Une électrode pour goûter de la nourriture virtuelle

shutterstock_75396607 - langue

Les joueurs qui prennent part à un monde virtuel le savent, il regorge de dangers, mais aussi de nourriture. Imaginez simplement pouvoir interagir avec virtuellement, mais aussi la goûter réellement ! Une nouvelle électrode développée par des scientifiques de l'Université nationale de Singapour pourrait être la première étape !

Cette électrode est placée directement sur la langue, et peut imiter les quatre sensations gustatives à savoir : sucré, salé, amer et acide. Elle fonctionne en produisant des signaux électriques qui modifient la température et ciblent des points de contact précis.

C’est un semi-conducteur qui contrôle le procédé, permettant à l’électrode de chauffer et de refroidir rapidement. Le dispositif est parfaitement sécurisé, mais encore peu confortable. Les chercheurs espèrent le rendre plus commode dans un avenir proche. Certes, l’odeur, la vue et la texture jouent un rôle capital, mais c’est une première étape cruciale.

Les possibilités sont alors infinies, on pense évidemment aux jeux vidéo, mais également aux émissions de cuisine ou même à la possibilité de goûter un plat avant d’aller au restaurant. L’électrode pourrait même être utilisée pour simuler le goût du sucre dont les personnes atteintes de diabète sont privées.

L’avenir semble alléchant sous cet angle, d’autant que cette même équipe travaille sur une sucette numérique, qui ne vous fera pas prendre un gramme. Miam.

Tags :Sources :New Scientist
  1.  » mais également aux émissions de cuisine ou même à la possibilité de goûter un plat avant d’aller au restaurant »

    étant issu de la restauration je ne peux que m’offusquer.
    Comment tu veux pouvoir différencier un poulet fermier élevé au grain et un poulet PAC (prêt à cuire) d’usine ??

    Si c’est pour retrouver du chimique comme les arômes alimentaires à la mode (truffe par exemple) non merci.

    Alors oui, cela va surement plaire aux gens qui n’ont pas de culture gastronomique, pas de palais, et qui ne verrait pas la différence entre un filet de boeuf de vache laitière et un boeuf Wagyu massé à la bière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité