Une étude indique que Facebook a tendance à vous déprimer

Facebook

Facebook serait-il mauvais pour le moral ? C'est ce que semble affirmer en substance une étude, qui nous pousserait presque à réfléchir sur notre pseudo-addiction à ce réseau social !

Menée par l’université du Michigan, l’étude dont il est question ici tendrait à conclure qu’abuser de Facebook serait nocif pour le moral. En se basant sur un échantillon de 82 personnes (sur les 1,15 milliard d’utilisateurs recensés sur le réseau), l’étude pointe qu’après 2 semaines d’utilisation de Facebook, le moral de ses sujets avait considérablement baissé.

S’appuyant sur le système d’échantillonnage, l’université a envoyé un lien vers un sondage à remplir en ligne à tous ses sujets, composé de 5 questions. Ces questions ciblaient l’humeur des sondés, leurs inquiétudes ou encore leur degré de satisfaction et de solitude. Il était demandé de répondre au même sondage à différents moments de l’étude (5 fois par jour, durant 2 semaines).

Voici comment Ethan Kross, le psychologue social de l’université du Michigan, a souhaité résumer cette étude :

« En surface, Facebook semble offrir une ressource inestimable permettant de combler les demandes de liens sociaux. Mais plutôt que d’améliorer la sensation de bien-être, nous avons trouvé que l’utilisation de Facebook déclenche le résultat opposé : il l’affaiblit. »

Au final, il est apparu que les personnes ayant le plus utilisé Facebook ont également été celles témoignant d’un moral en berne. Autre constat dépeint par l’étude : les sondés n’étaient pas enclins à surfer sur le réseau social lorsque leur moral n’était pas bon.

Utilisateurs de Facebook, vous reconnaissez-vous ici ? Et si les réseaux sociaux avaient une emprise véritablement considérable sur nos vies, notre bien être ?

Tags :Via :neowin
  1. Personnellement je me suis mis sur Facebook pour pouvoir acceder à certaines pages de mes amis et pouvoir parfois participer à des échanges sur de sujets ciblés…
    Je dois reconnaitre que ce reseau me deprime au point ou c’est une epreuve pour moi d’y venir, même si les sujets traités par les pages visitées sont interressantes en soi et certains posts constructifs ou pertinents. Mais je n’y reste pas longtemps et je ne m’y sens pas en affinité !

  2. « En se basant sur un échantillon de 82 personnes (sur les 1,15 milliard d’utilisateurs recensés sur le réseau) »
    1 –
    Seulement 82 personnes…sur 1.15 milliards de personnes qui utilisent le réseau Facebook c’est assez peu credible comme étude générale de ce que pensent les 1.15 milliards du réseau Facebook.
    2 –
    Moi j’ai remarqué qu’on a tendance à déprimer sur Facebook dès lors qu’on n’a pas de mention j’aime (LIKE) à chaque jour de la part de nous amis …mais au contraire quand on reçoit un LIKE, on devient tout exciter de découvrir qui est cette personne et pour quelle photo/article elle avait aimé (LIKE).
    Donc la dépression sur Facebook et lier directement au nombre de mentions LIKE qu’on reçoit, si on n’as pas du tout on devient vite dépressif (car on se sent moins aprecier par les autres), mais oubliez pas, pour avoir des LIKES, il faut poster des photos intéressantes/articles, etc. a chaque jour sinon ça ne sert à rien d’espérer d’avoir des LIKE avec des photos de votre assiette pizza, ou des photos de bébé (pour les gars de poster ca sur votre compte page Facebook, vos enlève toute votre masculinité)

    1. Je suis d’accord avec l’ensemble, notamment le petit 1, car la base des études prospective est que la taille de l’échantillon soit suffisant important pour pouvoir en tirer des conclusions. Un échantillon de 82 personnes permet, tout au plus, de conclure sur une population de quelques milliers d’individus, certainement pas des milliards.
      Ne parlons même pas des biais dû à un sondage réalisé sur internet, on essai souvent de coller au profil qui est recherché (théorie de la memétique).

  3. Perso ce qui me déprime c’est que sur Facebook c’est l’endroit ou l’on voit afficher la connerie humaine. On voit que notre société ne partage pas votre point de vue voir pire, il va dans le sens contraire ! Mais quand sa ne s’arrête pas la, on passe la frontière de la connerie tellement c’est con/nul/idiot/inutile… On se dit que les gens sont idiots (pour rester polis), la société est idiote… Bref parfois de voir à quoi notre génération est réduite sa me fait déprime, et sa boost mon orgueil.

    Perso contrairement @frequence, le nombre de like n’est pas un soucis pour moi, je ne poste que occasionnellement des statuts ou photos, et il est plutôt rare de voir en dessous de 5 likes sur chaque publications, non pas que je me vante de cela, je dit juste que mon point de vue sur le problème Facebook est ailleurs.

  4. Les smicards et autres déchets humains devraient quitter ce réseau et se concentrer à la tâche pour gagner plus et s’élever dans la société.

    1. Toi tu ferais mieux d’apprendre le respect et surtout la réalité de nos sociétés actuelles au lieu de cracher ton venin en débitant des inepties infondées.

  5. « Ethan Kross », alias BEN …
    C’est vrai que l’échantillon est très représentatif avec 82 personnes et 2 semaines …

  6. J’ai tendance à l’appeler « Fakebook » car ce site regroupe tout ce qui se fait de pire en matière de superficialité, d’hypocrisie et autres joyeusetés : tu mets une photo d’une fête ou tu t’es retrouvé par hasard, ça y est t’es un vrai fêtard avec plein d’amis, une photo d’un pays que t’as visité un week-end, ça y est tu vis là-bas.
    Puis le terme « amis » fait ben marrer, car y en a beaucoup pour causer avec toi mais pas quand il s’agit de t’aider donc.
    En fin bref, pas la peine de déprimer, le site enjolive énormément la réalité, déconnectez-vous plus souvent et vivez votre vie comme vous le souhaitez, en vous en foutant des ragots et autres conneries.

    1. Assez d’accord yopman si ce n’est d’accord tout court.
      La déprime vient peut-être aussi du fait que la réalité de la vie de tous les jours nous rattrape:
      _500 amis ou plus sur faceblood et dehors, 1 ou 2 voire personne… pour admirer ta vie réelle…
      _la conscience qu’on s’invente une vie sur la toile déprime au plus au point…
      _le fait de savoir qu’on est qu’un mytho après déconnexion et pas pendant, c’est rare, quoi que…
      _le besoin d’être perçut dans la vie réelle comme on nous perçoit sur blairbook etc, etc, etc…
      Pas besoin d’étude: quand on croit toucher, posséder quelque chose que l’on désire avoir et que finalement, on ne fait que le regarder peut désespérer n’importe qui…
      Surtout quand on commence à comprendre que telles ou telles photos, informations etc… n’auraient jamais dû…

  7. Effectivement, depuis maintenant environs 2 ans Facebook me déprime avec le nombre incroyable de pub, de kikoo qui postent leur vie et les millions d’application qui servent a rien.

    Bref, c’était mieux avant…

  8. A ce qui parait trop d’alcool rend saoul, et la masturbation sourd… Non mais sérieux c’est quoi ce genre d’étude nul à chier

  9. Et pour ceux qui disent que Facebook permet aux gens de s’inventer une vie , il me semble bien que les gens s’inventait déjà une vie avant alors bon Facebook modernise la chose mais c’est pareil au final

  10. Ô grand Facebook…

    merci pour le réconfort que tu apportes aux gens qui ont 648 amis virtuels et seulement 2 dans la réalité…

    merci aussi pour leur vie privée baffouée en permanence et pour le temps précieux que tu fais perdre à ceux qui regardent ce que leurs amis virtuels postent comme bétises…

    merci aussi pour avoir démasqué au grand jour les idiots, les geeks, et les nolife…

    AMEN…

  11. Perso j’ai autre chose à foutre que de déprimer sur Facebook, les gens qui se voient démoralisé à cause de ça c’est souvent parce que déjà d’une ils se mettent en compétition par rapport à leurs contacts/amis et secundo car ils s’imaginent que Facebook est le reflet de leur vie social et ressentent le besoin compulsif de tout partager afin d’être rassuré quant à leur existence. Un existence idéalisée, fantasmée et exhibée devant des inconnus pour la plupart du temps.

  12. De mon côté facebook m’a apporté quelques amis et qui sont là quand j’en ai besoin même sur longue distance, en même temps j’ai pas 500 amis je tri chaque mois, pas de news je vire c’est simple. Et ca me permet de rester en contact rapide avec la famille….

  13. Pas besoin d’une étude pour démontrer que facebook pose un problème pour l’image de soi, la différence entre vous et votre paraître. Certains postent des photos entrain de faire la fête pour montrer qu’ils sont des fêtards, alors qu’ils ne le sont aucunement, certains étalent leur vie pour qu’on leur offre de l’attention. Si vous êtes dépendant de ça allez vous faire soigner et apprenez a vivre une vie réelle et sincère. Tout le monde vivait très bien avant facebook, je ne vois pas pourquoi cela deviendrait nécessaire désormais…surtout que maintenant la plupart des gens préfèrent se rencontrer sur facebook que dans la vie réelle. Le réseau social désociabilise plus qu’autre chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité