L’homme « inutile » dès 2045 ?

cyborg

cyborgDans une chronique publiée sur le site web des Echos, Bruno Bonnell, ce français président de Robopolis, a pris le temps d'analyser les propos de Moshe Vardi, un professeur persuadé de l'obsolescence programmée de l'homme pour l'année 2045 !

Le soulèvement des machines est-il plus proche que prévu ? Oui, si l’on se fie aux dires de Moshe Vardi, professeur d’informatique à l’Université Rice, aux Etats Unis. Ce dernier affirme ainsi que d’ici à 2045, les robots auront pris le « lead » sur l’humain, et seront en mesure d’assurer la plupart des tâches qu’il réalise en ce moment. On parle donc ici de l’obsolescence future de l’homme, et du contrôle de l’évolution de la robotisation. La théorie n’est pas récente, mais elle pourrait bien prendre forme dans les années à venir. Prenons l’exemple des voitures sans chauffeur qui intéressent actuellement Google, et qui pourraient, une fois déclinées, faire office de taxi.

Réagissant à cela, Bruno Bonnell souligne le fait que cette prochaine révolution n’a rien de comparable avec la révolution industrielle de l’époque, qui avait débouché sur la transformation et la création d’emplois. Alors, demain, tous inutiles ? A moins qu’il ne faille sabrer, pour reprendre une fois encore Bruno Bonnell, l’innovation technologique, au profit de l’équilibre social, voir limiter l’innovation à des secteurs bien arrêtés.

Pour consulter la tribune de Bruno Bonnell dans son intégralité, rendez-vous ici.

Tags :
Dernières Questions sur Gizmodo Help
    1. Oui, il y aura des ingénieurs en robotique, ce qui ne représentera pas un pourcentage important de la population. Les pièces seront produites et assemblées par des robots dans unités de production automatisées. On n’aura plus besoin d’esclaves chinois.

  1. L’IA dans les jeux video fait pitié sur la plupart des jeux, donc l’IA d’un pilote-robot chauffeur de taxi, aie aie dans les bouchon..

    1. « L’IA dans les jeux video fait pitié sur la plupart des jeux, donc l’IA d’un pilote-robot chauffeur de taxi, aie aie dans les bouchon.. » Non mais lol !!!! Tu te base à tes jeux video pour mesurer l’evolution de la robotique !!!!

      1. L’IA dans un jeux vidéo est limité par le processeur que l’on utilise. Les travaux sur l’intelligence artificielle se fait avec des supercalculateur monstrueux et déjà les progrès fait sont tout bonnement incroyables. Donc oui tu peux effectivement « Non mais loler » voir « Non mais mdr ».

  2. Trop cooool des milliard de chomeurs en vue comment creer le paradis sur terre…bref soyons serieux la voiture devais pas voler en 2000 ou en 2015??

    1. Les voitures volantes existent déjà. Il faut se renseigner un peu. Mais le coup d’une telle voiture est loin de portée pour le commun des mortels.

  3. N’importe quoi. Il faut qu’il arrête les stupéfiants l’illustre inconnu de la toute aussi inconnue Université Rice.
    Comment peut-on rediffuser ce genre d’infos bidons pour débiles ?
    Et de toutes les façons il n’y aura jamais de révolte des « robots » car dans ce futur nous serons nous même mi-homme mi-robot, avec une vie incroyablement plus longue et intense.
    Nous, nous ne sommes que leur ancêtres barbares et primitifs.

    1. Garfield renseigne toi avant de parler l’université de RIce est TRÈS connu il faut sortir de ta campagne profonde mon pauvre garçon

  4. Garfield : « une vie incroyablement plus longue et intense. » L’important c’est d’y croire, n’est ce pas ?
    Je vois pas en quoi notre vie sera plus intense grâce à l’implant de toutes nouvelles technologies contre un organisme qui a mis des millions d’années à s’élaborer et à s’améliorer.
    Pour le « barbares et primitifs », peut être …En fait j’attends de voir. Je ne pense pas que l’homme ai réellement besoin de penser « plus vite », l’urgence serait de penser « mieux » reste à savoir si dans le monde de demain peut être toujours davantage tourné vers la production et la consommation à tout pris nous aurons enfin compris ça.

    Je trouve que l’article ne vois pas assez loin, d’ici 2045 beaucoup de choses peuvent se passer. A commencer par un changement de modèle économique. A savoir que si dans le monde de demain nous consommons moins (ce qui ne veux pas dire se « serrer la ceinture » mais stopper par exemple tous le système d’obsolescence programmé) nous devrons produire moins et grâce aux robots il sera possible de moins travailler. Il faut se dire qu’à l’aube de la révolution industrielle les sociologues pensaient que l’homme finirait par ne plus travailler, je trouve ça un peu excessif mais réduire notre travail à 5 par jour dans ce monde du futur me parait possible …

    1. C’est certainement possible mais je doute que cela arrive. Il se peut très bien que le capitalisme demeure l’idéologie prédominante. Dans ce cas, il y aura plus de chômeurs qui devront se débrouiller pour survivre et trouver un emploi, un peu comme maintenant, en pire. L’être humain est pervers. J’imagine plutôt un monde où les robots appartiendront aux plus riches qui contrôleront toujours la production qu’ils feront payer toujours aussi chère. On consommera peut-être autant car les techniques de marketing se seront considérablement améliorées notamment grâce aux recherches en neuro-sciences et comme les capitalistes devront écouler leur production ils auront toujours besoin de consommateurs. On prévoit un développement important du marché des robots et des prothèses bioniques. Les plus riches contrôleront donc toujours la production et on peut imaginer qu’il y aura de grandes disparités entre ceux qui auront accès aux implants qui amélioreront leur capacités mentales et physiques et les autres. L’homme étant injuste, je ne vois pas pourquoi le monde serait meilleur. Il sera peut-être encore pire.

  5. « sabrer, pour reprendre une fois encore Bruno Bonnell, l’innovation technologique, au profit de l’équilibre social, voir limiter l’innovation à des secteurs bien arrêtés. »

    L’équilibre social n’a jamais primé. Ce qui importe dans une société capitaliste est le profit et donc de ce point de vue il est absolument impensable de limiter l’innovation. On voit mal comment se serait possible par ailleurs. On n’arrête pas le progrès. La réalité est qu’à un moment donné l’homme si l’espèce survit d’ici là, sera contraint d’utiliser la technologie pour s’améliorer lui-même et ne pas être dépassé par les machines, car on imagine mal un monde où l’homme ne serait plus le maître où et la machine lui serait supérieure. Il y a des théories à ce sujet, notamment celle des transhumanistes. Ce sera l’avènement des cyborgs.

  6. Et la révolution robotique ralentira d’elle même faute de matières premières suffisantes sur terre.

    Et les robots lanceront la conquète spatiale pour continuer à grandir.

  7. Et si c’était le début de la libération de l’homme? Jusqu’a aujourd’hui le travail est nécessaire pour gagner de l’argent et survivre. Imaginez un monde d’échanger libéré des galères du travail et où l’échange remplace l’argent. Les gens pourraient alors être reconnue en fonction de leurs implications dans la société.

    Allez voir les travaux de jacque Fresco

  8. être libérer de l’emploi ne signifie pas devenir inutile … bien au contraire ! vivement l’avènement des machines ! (j’espère ne jamais regretter ces paroles … hein Skynet)

  9. Il faut arrêter de croire que les robots vont libérer l’homme du travail, la destruction d’emploi a toujours été créatrice d’emplois nouveaux, on disait la même chose lorsque les machineries sont apparues après la seconde révolution industrielle ça n’a pas pour autant diminuer le nombre d’emplois au contraire, il a fallu une armada de personne pour les faire tourner ces machines, c’est la même chose avec la 3ème révolution (actuelle) et sans doute ce sera la même chose avec la 4ème (énergie solaire/développement d’une conscience artificiel/maîtrise de la médecine permettant une possible et non souhaitable extension significative de la durée de vie)

  10. et en 2045, vous pensez que dans les pays du tiers monde tout le monde aura son automobile sans chauffeur et pleins de robot qui font tout a notre place?

  11. Les gains de temps et de productivité seront alloués à d’autres activités, ça m’étonnerait que l’on se contente un jour simplement de ce que l’on a lorsque l’on pourrait avoir plus.

    Les sociétés ou lideal était de ne pas travailler se reposaient toujours sur une classe servile, hilotes esclaves serfs… et ne concernaient donc qu’une infime minorité.

    In peut attendre D’ici à ce que la mécanisation puisse suppléer à l’ensemble des activités humaines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité