Universal Music lance le Blu-Ray Pure Audio, un nouveau format musical !

universal-blu-ray-pure-audio

universal-blu-ray-pure-audioTandis que nous vivons une époque où la dématérialisation se veut de plus en plus massive, notamment dans le domaine de la musique, Universal, l'un des labels musicaux les plus importants au monde, surprend en dévoilant son nouveau projet : la création d'un nouveau format musical en France baptisé « Blu-Ray Pure Audio ».

Alors que le téléchargement légal a progressé de 32% sur ces quatre dernières années et que les sites de streaming musical connaissent une augmentation de trafic fulminante, la major exprime son désir de standardiser, à terme, 95% de ses prochains albums, soit l’équivalent statistique de vingt à trente milles disques.

Pourtant, si le projet semble vouloir répondre à des objectifs clairs tels que la vente de Blu-Ray supérieure à celle des DVD en 2015 en France, et quand bien même ce nouveau format serait d’après Pascal Nègre, le PDG d’Universal Music France, d’aussi bonne qualité que le FLAC pour ne citer que lui, un problème non négligeable se pose tout de même. Non seulement le format est deux fois plus cher (19.99€) que ses équivalents numériques proposés sur d’autres plate-formes comme iTunes, mais il est surtout non-copiable… Une restriction que le label semble essayer d’amoindrir en proposant le téléchargement gratuit, au format mp3, du titre acheté.

Pour l’heure, la major a signé un contrat d’exclusivité avec FNAC, et ce jusqu’à l’automne prochain. Une manière assurément réfléchie pour tester son nouveau format auprès du public. Pourtant, le label n’en est pas à son premier coup d’essai, puisque le format aurait déjà séduit 70.000 fans de Mylène Farmer, à l’occasion de la vente du premier BRPA (Blu-Ray Pure Audio) sur le titre « Monkey Me ».

[MyBandNews]

Tags :
  1. Boah on peut déjà télécharger de la musique au format « Studio Master » sur Qobuz, avec une qualité comparable, sinon meilleure…

    De toute façon il ne suffit pas d’avoir le format musical haute définition, il faut aussi un DAC (Digital Analogic Converter) qui va bien, sinon pas la peine d’utiliser un format pareil… Y’en a des bien à partir de 100-200€, l’ennui c’est que ceux qui sont intégrés dans les platines Blu-Ray du marché sont plutôt autour de 10€, et ont un son qui suffit pour voir un film, mais pas pour écouter de la hifi sur une chaîne –> son pourri… Maintenant si le lecteur a une sortie numérique audio, on peut mettre un DAC externe.

  2. Parfois je me demande s’il sont sérieux, prix exorbitant support physique sans avenir.

    Et puis si c’est pour nous sortir de la star ac, je suis pas sur que ça vaille le coup.

  3. Quand je vois ces « innovations » je me dis qu’ils ont vraiment les yeux dans le cul pour ne pas voir que si manque à gagner il y a, c’est surtout de l’investissement mal pensé.

  4. Tout ces formats de haute qualité ne valent le coup que su tu as une installation hifi haut de gamme. Donc pas les 85% des gens.

  5. Et sur ces 15 %, une partie ne percevra même pas la différence car ils achètent le haut de gamme juste pour affirmer leur statut social.

  6. Parfois j’ai vraiment l’impression d’être pris pour un pigeon car 20€ pour un CD c’est vraiment HORS DE PRIX et en plus il faut un lecteur Blu-Ray !!!! Donc merci et au revoir, je préfère Mega

  7. J’aime bien les commentaires : « ouai, sinon il y a le FLAC ! » ou encore « support physique sans avenir »

    Messieurs, c’est à cause deq gugus comme vous, que des magasin comme Virgin qui font l’effort de faire de l’import, et proposer des formats de très bonne qualités (shm cd, vinyle, pure audio blu-ray ou encore le SACD) disparaissent à l’essor d’un format nommé MP3 qui fait peut être le bonheur de tout le monde, mais certainement pas des Audiophiles ! Tout le monde n’a pas des oreilles en mousse ! Désolé de vous dire ça !

    De la même manière, il est INCONCEVABLE pour moi (et pour d’autres fort heureusement) d’acheter du dématérialisé, qui est la pire escroquerie de la consommation audiovisuelle !
    Je n’arrive pas à échanger mon argent gagné physiquement contre un contenu dématérialisé ou le jour on change d’ordinateur, il faut tout re-télécharger…dans un format inacceptable qui n’est rien d’autres que le MP3 !
    Je sais, il existe le FLAC, très bon format dématérialisé opensource, mais que l’on ne peut pas utiliser légalement à moins de dématérialiser sa discothèque sans aucune vente derrière.

    1. Vous ne vous pas encore assez fait arnaquer ou vous avez oublier d’évoluer depuis 1980 ?
      C’est très dommage pour des magasins comme Virgin (enfin surtout pour les employés), mais le concept de vente physique de Musique est totalement dépassé, il faut vivre avec son temps.
      Vous voulez de l’import ? le pays producteur l’exporte jusqu’à votre boite aux lettres.
      Vous voulez du support physique ? Ikea fait des étagères pas chères, pour la poussière, faites comme vous voulez.
      Si vous aimez vous levez pour changer de support tous les deux titres, c’est parfait ! Moi je fais une playlist.
      Je vous rejoins par contre sur l’achat du dématérialisé, c’est au moins autant inadmissible que de devoir payer pour accéder à la culture. La culture est issu d’une civilisation, nous en faisons partie, cette culture est la nôtre. Je ne paie pas pour ce qui m’appartient.
      Je vois déjà les irréductibles crier au scandale des pauvres artistes sans le sou. Revoyons intégralement les modes de rémunération et de diffusion (la radio fait tourner en boucle les mêmes merdes, et si vous voulez de l’import, nous parlons de la même chose…) de l’ensemble des artistes. L’économie ‘artistico-numérique’ génère de l’argent, mais la répartition est parfaitement inéquitable….
      Surtout que vous n’avez aucunement besoin d’avoir le moindre mp3 chez vous et de débourser un centime pour accéder légalement à l’intégralité de la musique mondiale, une connexion internet suffit, c’est bien le signe de la fin de tout ce système consumériste malsain.
      Vous verrez qu’après lui, les artistes continueront de produire, puisque c’est leur raison d’être. Si en route on perd ceux qui ont fait un métier de saloper des œuvres d’anthologie à grand renfort de basses, c’est pas bien grave, on appelle ça la sélection naturelle…

  8. étrange, j’ai mémoire que le bluray audio existait depuis longtemps. du recyclage de la part d’un major?

    mais franchement un son numérisé et gravé sur un support optique qui nécessite un lecteur avec des pièces mécaniques pour être lu… et on est en 2013!

    les supports optiques se rayent, se cassent facilement, se déteriorent avec le temps et prennent de la place. les piéces mécaniques des lecteurs, elles ne sont pas non plus immortelles (un lecteur audio hdg à 1000-2000€ peut voir sa lentille ou un de ses composants claqué tout juste après son année de garantie et même pendant) quel intérêt alors pour un particulier ou un audiophile? qui de nos jours préfèrent avoir toute sa culture dans le creux de sa main.

    quitte à faire du haut de gamme audiophile autant créer une carte mémoire, un mini ssd, ou une clé usb avec un corps en alu.. et son lecteur audio dédié en titane.

    autant je peux comprendre l’effort pour inciter les audiophiles à venir en magasin physique plutôt que de télécharger sur le net. ou même comprendre qu’un audiophile n’a pas forcément une ligne adsl décente et la patience pour down 10-20-30-40Go de musiques en master audio.

    mais les mentalités, le marketing et les tendances actuelles font que tout supports optiques pour l’audio sont morts et enterrés.

    1. De mon coté je fais l’inverse de ce qu’il se passe: j’achète petit à petit des support physiques et des lecteurs pour me débarrasser des téléchargements.
      « Toucher » de la musique ou un film m’a beaucoup manqué durant ces dernières années.
      C’est pour moi une joie d’avoir quelques appareils de lecture de supports physiques, de leurs trouver une place, de les brancher et les connaitres un peu plus au fur et à mesure.
      Toujours en ce qu’il me concerne, double-cliquer sur des icônes devenait trop banal tandi que manipuler le bras d’un tourne-disque ou appuyer physiquement sur les boutons habituels (lecture, pause, stop, avance, recule, suivant, précédant, éjecte) est plutôt jouissif (évidemment j’exagère sur le mot employé).

      1. on peut appeler ça la nostalgie ;) mais il faut faire bien attention car celle-ci peut nous enfermer dans une spirale d’achats compulsifs. et au final (2jours-1semaine après l’effet sensation rétro) ils s’entasseront avec la poussière dans une cave, une puis deux puis trois armoires, sous un lit, dans un garage entier pour n’en sortir que lors d’un déménagement ou par nécessiter en les revendant une misère sur un site marchand.

        faut se dire que d’ici 10-20ans, il n’existera plus de platine CD/DVD (comme pour les VHS), il faudra alors penser à stocker une platine neuve. car à quoi bon entasser des reliques si on ne pourra plus les écouter, ni les regarder dans le futur.

        si le touché et le coté rétro sont importants pour toi, en mettant de coté la dynamique du son analogique, je te conseille les produits SERATO qui avec un seul vinyle spécifique, pourront lire tout tes MP3, FLAC.. via une platine vinyle raccordée au boitier SERATO qui lui sera branché en USB à un pc/mac.

      2. @ n!kko: En effet il y à plein de chose de se genre à penser mais malgré ça, je continu d’accepté de répondre à cette nostalgie en sachant que je ne suis pas à l’abri de quoi que ce soit.
        Je n’ai plus qu’à voir par la suite

    2. Bonjour

      @n!kko
      Y a pas que la nostalgie !!!
      Y a le fait que quand on fait l’effort de sortir un vinyle de sa pochette ou un CD de son boîtier et le placer dans le lecteur approprié on fait l’effort d’écouter la musique.
      Quel est le pourcentage de personnes qui écoutent la musique ? À mon avis c’est assez peu. Par contre beaucoup l’entendent. C’est pas tout à fait pareil.
      Autre point : comment acheter anonymement sur ces sites ? Comment acheter sans devoir créer un compte ? Comment acheter sans carte bancaire ??? (Cette remarque est valable pour quasiment tous les sites qui vendent)
      J’ai toujours pas la réponse.
      Dernier point. Comment se gère le marché de l’occasion ?
      Parce que le vinyle et le CD c’est sans doute pour les nostalgiques mais on sait les gérer en occasion. Celui qui vend se débarrasse de choses dont il ne veut plus et il gagne de l’argent. Celui qui achète paye un prix réduit ce qu’il cherche et qui n’existe pas forcément de manière dématérialisé.

      Merci d’avance pour les réponses.

      A+

      Olivier

  9. ce qui serait vraiment bien c’est que ce format apporte la 5.1 universelle, disponible jusqu’a maintenant que sur les SACD (Super-Audio Compact Disc), ca serait un gros + !

  10. Trés bonne qualité grâce au format HD (24bit/96000 mh) et à un bon lecteur de fichier pour le blu ray mais le disque physique qu’il faut charger dans le lecteur est bien moins pratique qu’un disque dur. Très bonne idée de permettre le téléchargement mais la qualité proposée est au mieux de la qualité CD. Merci de permettre le téléchargement 24bit/96000 mh sinon cela n’a aucun intérêt et c’est cher autant télécharger chez qobuz, linn ou ailleurs. Cordialement

  11. Super, ils inventent le fichier master en 24bits et 96khz.. L’offre légale existe déjà il suffit d’aller sur Qobuz.
    La vrai innovation est l’ajoute des DRM.. toujours rien compris..
    La seule chose à faire est de développez l’offre légale en élargissant le catalogue d’offre légale. Pour le moment il n’y a que Qobuz qui m’a fait acheter des albums en version numérique.

    Suppression du format mp3 et standardisation des formats lossless!!

  12. je partage l’idée de nombreuses personnes ici, le MP3 est à bannir aujourd’hui, les connexions dont on dispose permettent l’achat de contenus dématerialisés de BONNE QUALITE. personnellement je préfère 100 fois avoir le disque entre les mains ou sur un étagère et avoir les souvenirs et sensations qui vont avec, allez faire un tour dans une médiathèque, empruntez vos CDs préférés et comparez les avec la version mp3 que vous avez acheté et vous verrez à quel point vous vous faites pigeonner (inutile de disposer de matériel à 30000€ et une pièce d’écoute)… cette réalité est encore plus flagrante avec la VOD (DE LA MERDE SANS BOITE), les vidéos sont de qualités pourries (surtout les scènes mouvementés) et les bandes sons ne sont pas mieux. en mm temps faire rentrer 30GB dans moins de 2 faut pas attendre de miracles MAIS ça se vend … alors …. et attendez la pseudo 4K on va se marrer encore plus ….

    c’est comme « cuisiner » au micro onde, ça marche mais c’est dégueulasse…

    ma 1ere crainte : LES PROTECTIONS HDCP et autres merdes du genre, le bluray est une vraie merde de ce coté là et si le contenu n’est pas lisible via des connexions ANALOGIQUES (standard de TOUS les audiophiles ou personnes qui disposent de matériel de bonne qualité) je ne vois pas trop c’que ça va apporter mis à part un BIDE commercial. surtout s’il est nécessaire de remplacer ses équipements pour en profiter

    la 2e : un remaster en 5.1 façon générique de ciné dont je ne veux pas, avec 2 canaux on fait déjà des choses formidables sans avoir à forcer le bas du spectre pour faire plus spectaculaire

    la 3e : un prix disproportionné qui ne rémunèrera pas plus l’artiste (bien entendu)

    donc du 24/96 c’est magnifique mais sans DRM et donc sans bluray … je penses même que LES ARTISTES EUX MEME devraient proposer ce format en vente directe, reste la question du support …

  13. Je me souviens quand le CD est arrivé; tout le monde criait au loup… moi le premier.
    Amateur de musique rock au sens large, et classique, j’ai pleuré de douleur avec les premiers enregistrements DDD de musique classique. Affreux. L’impression d’écouter de la musique froide ;-)
    Par contre pour le rock c’était vraiment le bonheur, plus de dynamique, des disques moins fragiles, plus facile à trimballer, et pouvoir les écouter dans sa voiture directement sans passer par ces foutues K7 :-)
    Et puis le mp3 est arrivé. A oublier pour le classique bien sûr. Et pour le rock pas terrible, perte de dynamique… mais après le walkman révolutionnaire, le discman inutilisable, quel bonheur de pouvoir trimballer sa discothèque avec soi dans son lecteur mp3 gros comme un briquet.
    Aujourd’hui nouvelle évolution la discothèque totalement dématérialisée (cloud).
    Je trouve ça pratique toujours dans l’esprit de la mobilité mais musicalement c’est clair qu’on est toujours dans un appauvrissement de la qualité même avec certains formats moins destructeurs.
    Je pense que tout cela dépend de ce qu’on écoute, et de comment les acteurs du marché nous vendent leur camelote, et comment elles sont ficelées. Les systèmes anti copie (DRM, SCMS pour les DAT ou autres) ont toujours flingués le produit associé.
    J’ai peur que ce nouveau format « élitiste » rejoigne les échecs commerciaux : DAT, K7 DCC, MD, SACD, DVD Audio…

  14. Tres bonne initiative de la part d’Universal Music de lancer ce nouveau format !
    J’ai achete le denier album des Stones en BRPA, le son est a coupe le souffle (et pourtant je n’ai pas du materiel dernier cri). Il n’y a pas de filtre antibruit comme il y a sur un CD ce qui donne la sensation d’etre en plein concert ou encore dans le studio d’enregistrement. Vraiment, pour tous les audiophiles, comme moi, je conseille vivement le Blu Ray Pure Audio ; on retrouve le son du vinyl dans un format plus pratique, s’ajoute a cela la possibilite de telecharger les morceaux en format mp3, 3 formats audio sont disponibles (PCM, DTS HD, DolbyHD)… Bref, pour ma part je suis convaincue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité