Et si la fermeture de Google Reader cachait autre chose ?

Google Reader

Google ReaderLe site Android Police a fouiné dans un fichier en provenance de la version Web du Google Play Store. Leurs yeux experts ont découvert des références à une prochaine rubrique appelée Play News dans laquelle seront commercialisées les versions électroniques de journaux. Curieusement, cela coïncide avec la fermeture de Google Reader.

Suite à la fermeture de Google Reader, les lecteurs d’informations de tout poil semblent paniqués. Si des solutions de rechangent existent (voir ici) ou sont en cours de développement (voir ), Google ne semble pas avoir abandonné l’agrégation de contenus éditoriaux pour autant. Le site Android Police a mis la main sur un bout de code javascript en provenance de la version web du Play Store. Dedans, le script fait référence à Play News, certainement une prochaine rubrique de la boutique applicative d’Android. Grâce à ce bout de code, nous apprenons que Play News, très proche de Play Magazine, fournira des journaux, soit au numéro, soit par abonnement.

Parmi les détails encore inconnus se trouve celui de la représentation à l’écran de cette nouvelle boutique. Cela prendra-t-il la forme d’un ersatz du Newsstand d’Apple, accessible depuis une application dédiée, ou sera-t-il totalement intégré à Play Store ? Peut-être un premier indice en faveur de la seconde option : une couleur, jaune, aurait déjà été choisie pour habiller cette partie de la boutique.

Cependant, une explication à la fermeture de Google Reader semble se dessiner. Depuis longtemps, les éditeurs de presse souhaitent voir Google apporter une solution à la fuite des lecteurs payants provoqués par son moteur de recherche et son outil d’agrégation de contenus. Peut-être la firme de Mountain View, non pas pour aider la presse, mais pour s’offrir une nouvelle source de revenus, a-t-elle choisi de vendre des magazines. Et pour amener les plus actifs lecteurs d’information du Web à opter pour cette solution, Google aurait alors choisi de fermer les services qui facilitent l’accès gratuit à l’information, donc Google Reader. Une théorie qui devrait donc impacter également Google Currents (Fil d’Actu en français), une application iOS et Android d’agrégation de contenus qui entrera certainement en concurrence avec le futur Play News. Sera-t-il lui aussi fermé, ou sera-t-il transformé pour mieux servir la distribution payante de contenus ? Réponse dans quelques mois.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Source : [Android Police, via Pocket-Lint]

Tags :
  1. S’ils l’avait annoncé avant l’annonce de fermeture de GReader, ça aurait pu marcher; là, avec leur annonce, les gens sont allés chercher d’autres solutions, et vu la perte de confiance engendrée, ils auront du mal à nous récupérer; En ce qui me concerne, c’est mort, en tout cas.

  2. ça parait être crédible comme explication …
    Du coup, ça devrait permettre de donner une chance à d’autres moteurs de recherche qui intégreraient une fonctionnalité de type google reader.
    A mon avis les utilisateurs de google reader sont quelque part des décideurs en quête permanente d’informations de qualité et corroborées par de multiples sources. Je ne pense pas qu’on puisse retourner et se limiter à une ou deux sources payantes forcément « orientées » ou si ce n’est « partiales/subjectives »

  3. stupide : si ce n’est pas google qui nous facilite l’accès à l’information, ce seront d’autres entreprises qui le feront et puis c’est tout ! ce qui n’arrangerait pas davantage leurs affaires…

    1. MDR …En restant poli de mon coté … google au niveau pro (Finance, Techno, Comm) a permis d’être hyper productif .. bing et d’autres ne sont jamais arrivé à la cheville et au niveau rss reader aucun n’a la rapidité de mise à jour de google reader et de mon coté j’en ai essayé un paquet (souvent 1h ou 2 d’écart si ce n’est plus). je me suis retourné sur netvibes.. mais l’écart est monstrueux.
      => Avec google c’est la certitude d’un accès beaucoup plus simple et rapide à des études nationales/internationales, gouvernementales/journalistiques/syndicales, privées/universitaires/publiques, etc ..
      => on a bien une bonne dizaine d’abonnements de toutes sortes, mais la veille passe toujours par les RSS via reader et les recherches initiales passent toujours par des requêtes google et après on fini le boulot sur de la doc privée beaucoup plus couteuse (Lefevre, Diane, Revue Fiduciaire, Les Echos, Le Monde, Bodac, etc) .

      Mais pour ça, faut être sortie de la puberté et œuvrer dans le monde des affaires.

  4. Explication plutôt convaincante! J’étais d’ailleur passé de iGoogle (qui va lui aussi disparaitre :-( ) à Google Reader ! Sans vouloir trop généraliser, j’ai en plus le sentiment que Google se concentre de plus en plus sur ses applications Chrome et Androïd, un peu au détriment du web… Ca sonne comme la fin du RSS. Cela dit, je viens de trouver Onemoretab, une belle alternative à Google Reader et français qui plus est.

    1. MAIS FERME TA GUEULE PUTAIN, tu polues absolument toutes les news concernant google reader pour faire la pub de ta merde one more tab. Et je dis ta merde, mais j’ai meme pas été voir. Mais je doute que ce soit en spammant ton truc comme ca que qui que ce soit va aller voir. Alors, s’il te plait, fait comme tous les autres sites, paye toi des publicités que je puisse bloquer avec ad block plus, merci. Tout ce que tu fais, c’est diminuer auprès de beaucoup la popularité de ton produit (si il a une popularité) et on est plusieurs déja à te faire ce genre de commentaires, qui ne font que la diminuer plus. Ya pas d’quoi.

  5. Et la suppression des adblockers dans GooglePlay, ça vous évoque quoi ? Et l’abandon du standard ouvert CalDAV ?

    Google se concentre sur ce qui lui rapporte du fric, tout simplement. Et visiblement, elle ne s’embarrasse pas avec ses utilisateurs. Ça ne m’étonne pas tellement malheureusement. J’espère que Ubuntu Mobile va vite se développer parce que Android et Google pour moi c’est fini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité