L’imprimante 3D dans une ligne de production

L'imprimante 3D dans une ligne de production

L'imprimante 3D dans une ligne de productionL'imprimante 3D est décidément un objet phare de ces dernières années et de celles à venir. Malheureusement, elles sont limitées à de "simples" objets, des objets faits d'une seule pièce tout du moins. Pourtant, un brevet déposé par iRobot pourrait bien placer l'imprimante 3D au sein d'une véritable petite ligne de production.

Découvert par 3ders, ce brevet date de Juin. iRobot, le fabricant du désormais célébrissime Roomba, a ainsi envisagé de permettre à son imprimante 3D d’assembler différentes pièces. Un tel produit pourrait par exemple imprimer la carrosserie, les essieux et les roues pour ensuite assembler et livrer un objet parfaitement fini.

Pour ce faire, cette « imprimante » recevrait l’aide de deux bras robotisés. L’un possède six degrés de liberté pour manipuler et présenter la pièce au second bras qui, lui, peut faire tourner la seconde pièce pour les assemblage. En sus des instructions d’impression, il faudrait donc indiquer les instructions d’assemblage.

Même si une telle imprimante n’a que peu de chances de se retrouver dans nos foyers, elle pourrait être parfaite pour les petits fabricants ayant grand besoin de flexibilité dans leurs productions.

[arstechnica]

Tags :
  1. Juste pour signaler que IRobot vont avoir un petit problème à moins qu’ils appartiennent à EADS. Des pièces en acier aéronautique sont déjà imprimées en 3D afin d’améliorer la résistance tout en diminuant le poids. Ainsi les A400M en sont équipés et Airbus est en train d’apporter le procédé sur tous ses appareils. Le plus impressionnant reste l’imprimante géante à plasma pour pièces maitresse en Titane.

    1. Il faut, je pense, davantage le voir comme une « imprimante » plutôt qu’une ligne de production à part entière. Si cela est mis en place un jour, le produit final tiendra dans un gros cube.
      Le brevet ayant été déposé, la technologie leur appartient désormais ! Il ne doit donc pas y avoir de conflit de côté-là.

    2. C’est un moyen de production comme un autre, au meme titre que l’injection ou l’emboutissage, eads n’est pas le seul a utiliser l’impression 3d dans l’industrie

  2. les pièces pour la conquête de l’espace se mettent en place.
    imaginez une mission spatiale vers la lune ou mars,
    les composants des roches pouvant être connues,
    des petits robots collecteurs qui les réuniraient pour servir de matière première à l’impression 3D.
    l’imprimante 3D/assembleur « fabriquerait » alors d’autres modules qui ensemble pourraient mettre en place une station d’accueil pour de futurs voyages habités

  3. L’imprimante 3D dans une ligne de production…

    avec ca on va imprimer en 3D les camera 3D de nouvelle generation, vous savez avec la separation entre les deux lentilles variable, qui s’ajuste dependament de la distance du sujet en avant (la seule valable pour filmer correctement en 3D avec une bonne convergence). Igenieurs de medeux, prenez exemple sur la FUSION 3D de James Cameron avant de sortir des camera 3D avec un design completment absurde a distance fixe entre les lentilles, cella as comme effet direct une mauvaise convergence/flu c’est la raison prq il faut encore editer en Post. Preoduction la convergence de video/photo 3d, en fait on corrige manuellement l’erreur de conception …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité