Facebook, sortez couverts !

shutterstock_66715555 - cadenas

shutterstock_66715555 - cadenasFacebook qui propose un nouveau service, on finit par se dire que certaines dérives vont nécessairement l'accompagner. Effectivement, alors que le nouveau moteur de recherches n'est qu'en version bêta, il se fait déjà un tantinet fustiger. 

Le partage de choses qui auraient mieux fait de rester cachées.

Le moteur de recherches de Facebook permet de trouver des choses intéressantes au sujet de vous-même, votre passé, et tous vos amis d’une façon extrêmement simple. De la même façon, vous pourrez trouver des étrangers qui sont ouvertement racistes, sexistes et bien d’autres choses embarrassantes.

Rien de ce qui n’était pas public avant la recherche ne le deviendra, mais entre tomber sur une info par inadvertance et creuser tous les liens de Facebook en un clic… il y a tout un monde. C’est une mauvaise nouvelle pour des millions et des millions de personnes… Imaginez qu’un employeur l’utilise et toutes vos infos mal sécurisées seront dévoilées. Joie. Un exemple  ? Voici des personnes que l’on pourrait aisément qualifier de racistes…

kkk

 

Un véritable site de rencontres !

Attendez-vous à recevoir un ou deux messages dès le déploiement officiel du service. La façon dont vous triez les choses n’est pas sans rappeler celle d’un site de rencontres traditionnel. ’Femmes célibataires aux cheveux blonds qui vivent à moins de 25 kilomètres de chez moi et qui aiment les chats’ ? C’est désormais à portée de souris. Inutile d’extrapoler très loin, la recherche qui suit et les possibilités qu’elle amène sont évidentes, ‘Amies de mes amis qui sont célibataires et vivent dans ma ville’. Et hop, ‘Bonjour Vous <3 <3 <3′.

On s’attend également à voir quelques couples subir de sympathiques crises. Selon une étude britannique, plus d’un tiers des demandes de divorce de l’année dernière contenaient le mot Facebook. Un chiffre qui devrait facilement s’accroître avec ce nouvel outil.

Un harceleur potentiel et des données pas aussi privées qu’on ne le voudrait

Facebook parle de ses progrès en matière de confidentialité, mais ce moteur de recherches est extrêmement puissant et hélas… effrayant. La fusion des pouvoirs d’un service de recrutement, d’un site de rencontre et de toutes vos données personnelles avec la vie réelle pourrait avoir des effets secondaires inattendus.

Vous vous êtes géo-tagué au Musée du Louvre ? Parfait pour votre image, puisque tout le monde pourra le savoir. Vous vous exposez aux éventuels ‘K’ïïkoO B’3sst’4h xD’ey’, tRoO swW4gg » (Vos yeux saignent ? A traduire par  ’Bigre, X se cultive, quelle classe sans pareil’)

Tagué par un ami au sexe shop du coin ? Idem, en moins drôle pour votre côté angélique (prédominant, nous n’en doutons pas). Il va falloir paramétrer ses données de façon pertinente, rappelons que Facebook ne peut déclarer publiques quelques données que ce soit si seuls vos amis ont l’autorisation de les voir.

A titre d’exemple, si un ami télécharge une photo de vous dans un bar et la géo-tague en la définissant comme ‘public’, elle sera consultable à toute personne qui cherche des clichés de ce lieu… Petit conseil, il vous est possible de consulter a priori ces photos, avant qu’elles n’apparaissent dans votre journal. Le réseau vous informera simplement par mail, à vous de choisir s’il doit y avoir une publication ou non.

Si vous ne pouvez empêcher vos amis de les publier, elles peuvent ne pas apparaître aux yeux de vos autres amis (c’est toujours ça). Notez que les publications dans lesquelles vous êtes identifié seront encore dans le fil d’actualité, dans les résultats de recherche et « à d’autres endroits de Facebook ».

Confidentialité > Journal et identification > Paramètres d’identification et de journal > Qui peut ajouter des contenus sur mon journal ? > Examiner les publications dans lesquelles vos amis vous identifient avant qu’elles n’apparaissent sur votre journal ?

Vous pouvez également annuler le marquage ou demander à Facebook de retirer photo (en allant dans les options de l’image).

La publicité ciblée

Nous n’osons imaginer le potentiel en termes de publicités ciblées, d’autant plus que ce joujou est amené à avoir une croissance exponentielle. Imaginez que dans 5 ans, il sera capable de ressortir n’importe quelle chanson écoutée sur Spotify, chacun de vos commentaires, toutes les pages et sites que vous avez aimé, vos photos prises sur Instagram… C’est bien simple, on ne serait pas surpris que le FBI s’en serve !

Nous serons clairement reliés comme nous ne l’avons jamais été… Il ne s’agit en aucun cas de critiquer cet outil particulièrement abouti, mais de mettre en garde sur ses perspectives. Comprenez bien, quiconque souhaite une totale intimité ne devrait pas être sur un réseau social, voire sur Internet. On ne peut pas toujours jeter la pierre à Facebook, même si ça démange.

Le tout est de ne pas négliger les paramètres de sécurité et de confidentialité pour éviter les écueils et déconvenues. Mieux vaut prévenir que guérir :) !

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :
    1. Tu sais le rap c’est pas seulement des noirs ou des arabes. Pas seulement des jeunes. Pas seulement des machos. Pas seulement des hommes.

      Alors tes préjugés… (J’ai évité le « Pas seulement des racailles » même si ce préjugé vis a vis du rap est bien ancré dans les pensées)

  1. Bon, il faut quand même dire aux gens qu’ils n’ont pas besoins de dire qu’ils sont racistes s’ils ne veulent pas que cela ce sache, ou célibataire, ou homo, que sais-je encore.. Facebook n’est que le mirroir de ce que nous y publions !! A chaque être humain la responsabilité de son image publique !!

  2. « Le tout est de ne pas négliger les paramètres de sécurité et de confidentialité pour éviter les écueils et déconvenues. »
    Ou ne pas avoir de compte Facebook.
    Décidément je ne suis pas près d’y être

  3. ouh, flippant. ou pas. A suivre.

    (en attendant, magnifique faute de conjugaison dans le chapeau… « il se fait déjà un tantinet fustigé », ca vous fait pas mal aux yeux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité