Sony brevète une technologie pour enrayer le marché de l’occasion

Sony

SonyOn aurait envie de croire à un futur dans le jeu vidéo fait de jeux à télécharger, à la disparition du marché de l'ocasion. Et Sony va justement militer dans ce sens, grâce à un brevet aux allures inquiétantes.

Agacé par le marché du jeu vidéo d’occasion, Sony a visiblement trouvé une solution pour l’enrayer, ou tout du moins, lui porter un sacré coup derrière la tête. Inutile d’aller chercher bien loin, la division PlayStation de Sony n’a rien fait d’autre que de déposer un brevet qui va individualiser les disques de jeu, pour les relier à un seul compte utilisateur. Les disques de jeux déjà associés à un compte ne pourraient pas être lancés sur un second compte. C’est bête comme chou, sacrément restrictif, et basé sur une espèce de tag (sans contact), similaire à la technologie NFC intégrée aux cartes bancaires de dernière génération.

En fait, le tag stockerait les conditions d’utilisation du jeu, et n’aurait qu’à vérifier si le compte tentant de lancer un jeu dispose de l’autorisation. L’idée n’est pas désintéressée, loin de là, et des notes dans la documentation de Sony font rapport à la volonté de ralentir le marché de l’occaz, pourtant si cher à certains gamers aux budgets plus restreints. Plus inquiétant : la technologie pourrait également être étendue aux périphériques (pad, etc.), accessoires, autres médias intégrant des images, de la musique, etc.

Pour autant, Sony ne fait pas mention à l’heure actuelle d’un périphérique qui hériterait de cette technologie.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[eurogamer]

Tags :
  1. S’ils le mettent en place, ils ne vendront plus rien. Les gens les quitteront définitivement pour Apple et co.

    Ne plus avoir d’occasion d’accord mais avec des jeux à 30 € pas à 70 ou 90 €(avec les DLC)…

      1. Il a raison, une tablette de remplacera jamais une console ou un PC. Il suffit de voir les ventes des jeux vidéos. Elles n’ont pas baissé.
        Rien n’empêche une personne de jouer sur son tel et de jouer sur une console de salon. D’ailleurs les jeux sont bien différents et n’apportent pas du tout la même expérience.

  2. Sony ne viendra pas pleurer lorsque tous les jeux seront piraté.
    C’est comme si un constructeur de voiture voulait faire disparaître le marché de l’occaz.
    Stupide et cupide.

  3. Revoltant, il y a 10 ans un jeu pouvait être revendu, on le payait, on le possèdait, la boite, le CD le numéro de série, bref l’acheteur de bout de chaine avec un produit fini.
    Les jeux Steam et autres sont invendable à moins de faire une réclamation pour revendre le jeu en question qui devient dématérialisé.
    L’acheteur ne possède rien, juste le droit d’utiliser le jeu. On paie autant un produit numérique qu’un support CD/DVD ! Pour la revente on peux se brosser.

    Après ils viennent pleurer que les ventes sont en bernes, bien fait !

    1. Refractaire a Steam au depart, ce principe est finalement genialissime.

      Javais le meme avis que toi au depart : plus de possession, de propriété, juste acheter un « droit de jouer », plus d’occasion, perte seche etc…

      Quand tu as pratiqué tu comprends les avantages. Oui tu peux pas revendre d’occasion. Moi personnellement j’ai jamais revendu un jeu. Ou pour 10€, wow. Mais effectivement ca fait chier. Maintenant les avantages : moi les boites je m’en fous, elles encombrent mon placard plus qu’autre chose. Si je veux un jeu avec la boite je l’achete mais ca arrive rarement. Ensuite les prix : le probleme est de vouloir le dernier jeu le jour ou il sort. Un bon jeu reste bon. Aujourd’hui j’acahte tous les hits de l’année derniere en soldes sur STEAM ou sur Humble Bundle pour un prix DERISOIRE. Avec mon PC les config graphiques de cette generation sont au max sans me ruiner et je retrouve le plaisir de l’epoque d’attendre un an la sortie d’un jeu en soldes comme a lepoque ou els sorties netaient pas mondiales. Plus besoin de sortir de chez moi. J’ai tout gagné. Mais je paye VRIAMENT moins cher, prix de l’occasion deduit du neuf.

      Je suis conctre le principe de sony et les derives de steam, mais on peut pas dire que ce soit une mauvaise chose.

      Ceci n’est que mon avis…

  4. Bonjour le développement durable !!! Et on vient nous em…er quand on utilise un véhicule « polluant »… Lamentable. Le monde court à sa perte.

  5. Merci Sony! A chaque jour tu me déculpabilise de pirater les jeux sur ta PS3… Surtout depuis que mon compte PSN a été bannis pour avoir installer un Firmware qui me permet de retrouver la fonction OtherOS que tu ma voler…
    Quel intérêt ais-je a acheter un jeux en boite maintenant? aucune… Je suis triste pour les développeurs mais bon… il y a toujours des victimes collatérales…

      1. Je pense pas. Quand on peut acheter un jeu récent sortie avec des réducs ou bien un an après sa sortie à 10 ou 20€ plus besoin de revendre ensuite.
        Perso je suis sur steam depuis 2004, je n’ai plus revendu aucun jeu, et j’achète que très rarement des jeux versions boîtes. J’ai eu FC3 et quelques autres jeux lors des soldes d’automne pour un totale de 32€, un jour avant la sortie de Far Cry 3.
        Je fais gaf à mon argent, mais il faut pas abuser, au bout d’un moment quand on paie ces jeux vraiment pas chère, on va pas encore chercher à les revendre à prix dérisoire…

  6. Il faudrait rappeler à certain que
    -Un brevet n’est pas synonyme de mise en application mais peut juste servir à gagner des royalties dans le cas où la concurrence voudrait le mettre en application (surtout que microsoft n’a jamais cacher qu’ils étaient contre l’occase mais les gens on la mémoire courte)
    -au final ce seront les éditeurs qui auront le dernier mot les constructeurs sont obliger de suivre

  7. Et si on veut prêter un jeu a un membre de sa famille ou un ami super sa marchera pas. À moins de filer ses identifiant de connection mais la … Sony c’est bien vrai on paye la marque et rien d autre

  8. Pour ma part c’est qu’un brevet, et Sony ne l’utilisera surement pas, ils savent très bien que le marché de l’occasion fait vendre des consoles, je pense juste qu’ils prévoient le cout au cas où cette option arriverai chez les autres concurrents…

  9. Ca serait un scandale si cette technologie venait à se concrétiser chez les constructeurs. Ils veulent restreindre notre liberté (en qq sorte) et faire de nous des distributeurs de billets. Il devraient être heureux qu’autant de monde achète leurs consoles et devraient remercier la société de consomation. Au lieu de ca, ils cherchent à emmerder leurs clients pour s’en mettre plein les poches. Ils en veulent toujours plus et ce en dépit de nous les consomateurs et après ils vont se plaindre des gens qui piratent leurs consoles. J’espère juste que ce système ne sera pas adopté par les constructeurs. Sinon j’ai entendu parler d’une console de Steam o.O qui pourrait sortir bientot (rumeurs)…

  10. Le simple fait que les jeux soient dématérialisés (plus de boites ni de CD/cartouches ni manuels) et soient téléchargeables, représente une entrave sérieuse au marché de l’occasion (et je ne parle pas du free to play). Ça fait longtemps que ça existe et le fait de breveter des licences uniques, sous couvert de patent et autres conneries, n’est qu’une manifestation de plus que le jeux qui se revend hors réseau de distribution est de moins en moins le bienvenue (le secteur de l’automobile étant pourtant une démonstration flagrante de la puissance de l’occasion pour une marque, surtout en temps de crise comme actuelle). Revendre des comptes, on a pas que ça à faire non plus. Le but est de jouer, pas de devenir spécialiste du « refourgage » des jeux terminés/nuls/scandaleux/plus joués. Priorité au game, et le marché de l’occasion assure normalement un perpetuel attrait des joueurs pour les softs. Raquer 70€ un jeu neuf de PS3 qui ne peut pas se revendre, ni même se donner (si je comprends bien), va falloir sérieusement envisager de baisser les prix. Mais la vente des console se faisant à perte (seul cas économique toléré) pour se rattraper sur les jeux et accessoires, je ne comprends plus la logique…

  11. Un certain nombre d’entre vous oublie un truc : quand on achète un jeu vidéo, on s’acquitte en fait des droits qui permettent de jouer au jeu en question sur un support donné. Cartouches, CD, DVD … en aucun cas ce qui est inscrit dessus ne vous appartient, c’est la propriété des ayants droits (développeurs, producteurs, musiciens, …).
    Le problème du marché de l’occasion c’est qu’il s’agit de revente sauvage totalement illégale car aucune part de la somme versée pour l’achat de ce jeu ne va aux ayants droits et c’est là le nœud du problème ; car pour qu’un investissement vidéo ludique soit rentable, il faut rapidement rentrer dans ses frais à cause de la durée de vie du jeu.
    Alors que fait on pour continuer à avoir des jeux de qualité à un prix correct et accessible ?

  12. Sony a déjà donné un grand coup au marché de l’occas avec son PSN Pass obligeant à payer 10€ pour réutiliser le jeu en ligne avec un autre compte… Scandaleux.

  13. En ce qui me concerne, je n’ai absolument rien contre ce procédé! Cependant, il faut davantage développer (voir obliger) les jeux en démonstration pour se faire un avis! En effet, j’achètes encore beaucoup de jeux en version boîte mais aussi en version numérique (WoW, Guild Wars 1 et 2, Trine 2, etc.). Ainsi, si les jeux d’occasion venaient à disparaître, je les essaierais avant de les acheter!

    Pour autant, je n’ai rien contre le marché de l’occasion. J’en achètes régulièrement pour ma vieille Nintendo GB Advance ou PSP. Je penses, simplement, qu’il faut suivre l’évolution du marché de la consommation. Pour quel avenir? Je n’en sais rien non plus! ^_- Mais les différentes évolutions depuis de ce siècle ne nous ont fournis quasiment que le meilleur!

  14. @ Mat Sup :
    C’est exactement pareil ! Les ayants droits ne touchent rien sur la revente d’occasion d’un support physique contenant l’une leur création … En théorie c’est parfaitement illégale puisque la personne qui écouterait ou regarderait l’œuvre inscrite sur ce support acheté d’occasion, ne s’est jamais acquittée des droits l’autorisant à écouter ou à regarder l’œuvre en question … Mais cette question pose un nombre incalculable de problèmes aux business du film ou de la musique à commencer par l’obsolescence ou l’usure des supports qui contiennent l’œuvre : puisque je me suis acquitté des droits d’écoute ou de visionnage d’une œuvre, je suis en droit d’obtenir la mise à jour ou le remplacement du support de l’œuvre que j’aime écouter ou regarder … Mais personne, je dis bien personne ne met ce problème sur la table, pour la simple et bonne raison qu’on détruirait littéralement leurs business. Du coup, ils préfèrent laisser vivre le marché de l’occasion et s’attaquer au piratage, alors que dans le fond c’est le même résultat …

    Pour en revenir à Sony, ils n’ont pas tort en théorie, car la dématérialisation d’un jeu a ses limites. Plus le jeu sera riche (graphismes, sons, …), plus il occupera de place sur un support et la dématérialisation des jeux des consoles de prochaine génération n’est pas envisageable pour deux raisons : la couverture et la bande passante réseau … Car avec un tel marché, il serait absurde de se couper des gamers qui n’ont pas de quoi télécharger plusieurs dizaines de gigas dans un délais raisonnable ; et comme un jeu qui occuperait plusieurs dizaines de gigas coûte horriblement cher à développer, il faut absolument rassurer les investisseurs potentiels avec ce genre de techniques de protection … Sony ne le fait pas pour lui, mais pour ses partenaires … CQFD.

    Maintenant, ce n’est pas parce qu’un tel système serait mis en place, que le prix des jeux chutera de 50%, il ne faut pas rêver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité