La FTC approuve le ‘Google is not evil’

shutterstock_110934902 - no coupable

shutterstock_110934902 - no coupableL'année commence de la meilleure des façons pour un certain Google ! Sous la coupe d'une gigantesque enquête concernant des pratiques anti-concurentielles, ils échappent à un procès qui aurait été qualifié d'historique.

Voici un rebondissement auquel on ne s’attendait guère. La Federal Trade Commission, autorité américaine chargée de faire respecter les règles de concurrence, met finalement un terme à l’enquête qui pesait sur Google. Purement et simplement.

Le procédure en question datait de 2011 et l’instance accusait Google d’enfreindre les règles inhérentes à la concurrence et d’ainsi abuser de sa position dominante. La firme était-elle donc blanche comme neige ? Pas vraiment.

En effet, le groupe devra adopter de nouvelles règles en matière de publicité, recherche et brevets mobiles. En satisfaisant aux exigences de la FTC et en montrant patte blanche, Google s’épargne un long, coûteux et douloureux procès.

Les conséquences sont multiples, on note l’obligation de modifier les règles d’exploitation propres aux Adwords, soit la publicité en ligne. Google va devoir faire preuve de souplesse et devra accepter les annonces de ses concurrents tels Yahoo! ou Bing.

Chaque acteur pourra désormais profiter de conditions ‘justes, raisonnables et non discriminatoires’. De même, l’accès aux différentes technologies de Google sera facilité, notamment à destination de brevets propres aux technologies mobiles et considérés comme essentiels.

Concernant le rachat de Motorola Mobility, Google était soupçonné de vouloir utiliser les brevets fraîchement acquis pour attaquer un maximum de concurrents. Ils n’en n’auront pas l’occasion, ce qui évitera de lourdes dérives procédurières.

Google n’a donc pas manipulé ses algorithmes de recherche pour la FTC. Au final, faute de preuves tangibles et grâce à une démonstration de bonne volonté, la firme s’en sort bien, pour ne pas dire très bien. Evidemment, les dirigeants s’estiment plus que ravis.

Dans tous les cas, Google reste sous la coupe d’une enquête antitrust au niveau de l’Union européenne. A suivre !

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité