Le sang de panda, cet élixir !

shutterstock_93169102 - panda

shutterstock_93169102 - pandaQu'est-ce qui est plus fort que Chuck Norris ? Sans doute rien, mais en revanche des chercheurs viennent de découvrir qu'un composé de sang de panda est 6 fois plus puissant que tous les antibiotiques actuels !

En toute objectivité, ce n’est pas sur le sang de panda que nous aurions parié pour trouver un remède miracle aux maux de l’humanité.

Pourtant ces mignonnes et duveteuses bestioles pourraient représenter notre salut. Des chercheurs de l’université agricole des Sciences de la Vie située à Nanjing en Chine ont extrait un composé appelé cathélicidine-AM. On le retrouve donc dans le sang des pandas.

Ce produit au nom barbare est un antibiotique naturel qui est produit par les cellules immunitaires d’un panda géant. Les tests sont formels, il peut détruire les souches les plus résistantes de bactéries et de champignons.

Pour vous donner un ordre d’idée, il réalise en une heure le travail qu’un antibiotique actuel ferait en 6 ans. Mieux, aucune résistance n’est développée par la suite.

Finalement, le panda est un animal encore assez méconnu, par exemple, on ne sait toujours pas réellement d’ou lui vient son envie irrépressible de bambous. Une étude approfondie de son génome pourrait bien être salvatrice et surtout permettre d’anéantir de nombreuses maladies humaines.

Avantage notoire pour le panda, en voie d’extinction, car avec de telles conclusions, il devrait être plus aisé de pérenniser leur espèce. Le sang de panda est donc notre Saint Graal et de plus, les scientifiques pourront synthétiser le composé pour laisser ces adorables animaux se repaître en paix.

Avant de pouvoir exploiter ces ressources, nous allons nous mettre au bambou dès ce soir. Sait-on jamais.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[medicaldaily]

Tags :
  1. « il devrait être plus aisé de pérenniser leur espèce »
    Ou pas, ou alors le panda sera braconné dans tous les pays et il n’existera plus que les captifs et nés en captivité. Tu as une vision trop bonne du monde, à mon humble avis. Réfléchis un peu à ce qui se passe aujourd’hui ou au passé..

  2. top, mais la nature ayant horreur du vide, les virus et autres cochoncetés ™ finiront par résister et on aura des virus 6x plus agressifs

  3. Ou on est peut être tous de gros pessimistes, à voir selon le point de vue.
    Mais effectivement, au vu du niveau actuel de l’humanité, l’espèce risque de prendre encore un coup.
    Je n’y connais absolument rien en analyse sanguine, mais les mecs cherchaient quoi dans le sang de panda pour trouver un antibiotique?

  4. « Le sang de panda est donc notre Saint Graal et de plus, les scientifiques pourront synthétiser le composé pour laisser ces adorables animaux se repaître en paix »

    N’importe quoi, le but, et il en va de notre avenir car les antibiotiques vont bientôt être totalement inefficace, est d’intégrer ce génome de panda à celui de l’homme. Et ainsi de devenir totalement et naturellement immunisé, et pas d’enrichir l’industrie pharmaceutique corrompue et inefficace.

  5. D’après l’article original : L’antibiotique fait un travail de 6 heures en seulement 1 heure, et non 6 ans comme annoncé. Ce qui me parait plus cohérent puisque 6 fois plus efficace.

    Aussi nul besoin de panda car les chercheurs ont déjà réussi à synthétiser la molécule !

  6. The compound also worked extremely quickly, killing off strains of bacteria in just an hour, while conventional antibiotics needed six.

    … Au lieu de 6 heures, pas 6 ans…

    Techcrunch, me voilà.

  7. Combien de substances de ce type disparaissent à chaque fois qu’une espèce s’éteint ?
    Si ça se trouve, le Dodo nous aurait immunisé contre tout, sauf contre notre propre bêtise (qu’il n’a pas su combattre).

  8. non mais vous emballez pas, ils vont pas brancher des pandas sur dialyse. comme dit plus haut ils vont le synthétiser le composant, pas massacrer des pandas pour en faire des vaccins

  9. Si, Florence, les chercheurs savent à peu près réellement d’où vient son envie irrépressible de bambous. Au fil des générations, cet animal carnivore aurait perdu la saveur de ce qu’il mange. Vivant dans un environnement où il y a des bambous, il se serait donc mis à en manger puisque de toute façon il n’a plus de goût. Oui mais voilà, lorsqu’on est carnivore, le bambou n’assure les apports énergétiques que dans des quantités importantes (une vingtaine de kilos par jour)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité