Une meilleure autonomie pour la Nissan Leaf 2013

Nissan Leaf

Nissan LeafDepuis son apparition sur le marché de l'automobile, en décembre 2010, la Leaf s'est écoulée à plus de 43 000 exemplaires. Nissan ne souhaite pas s'arrêter là et améliore son véhicule électrique. Principaux changements : une autonomie en hausse, de l'espace en plus et un prix en baisse. 

Le partenaire de Renault a choisi de présenter la Leaf version 2013 au Japon. La voiture évolue peu, mais les changements apportés sont intéressants. D’abord l’autonomie est accrue de 15%. Elle atteint désormais 228 km (selon la norme japonaise JDM08). Nissan a en effet intégré des freins capables de récupérer plus d’énergie lorsqu’ils sont actionnés, il a réduit le poids de la voiture de 80kg et a ajouté un système de chauffage consommant moins que le précédent.

L’autre intérêt de cette Leaf est que Nissan a réussi à réduire de 30% la taille de la batterie et du moteur. Résultat, le volume de coffre passe de 330 à 370 litres. Cette même batterie dispose par ailleurs d’une durée de vie, elle aussi, plus importante, puisque le mode « Long Life » – permettant de la remplir à 80% – est maintenant disponible pour tous les modes de charge. Enfin au niveau de l’électronique, la citadine électrique s’améliore également, elle dispose d’un ordinateur de bord capable de fournir plus d’informations tandis qu’un dispositif d’aide au stationnement (Around View Monitor) a été intégré.

Avec cette Leaf version 2013, Nissan espère séduire une plus large clientèle, d’autant plus que le niveau de finition de la voiture est bien meilleure selon les versions. Quant au prix, il est en baisse puisqu’un modèle entrée de gamme a été introduit par le constructeur. En Europe, le prix de départ devrait ainsi se situer aux alentours de 32 000 euros, bonus écologique non déduit.

[Nissan]

Tags :
    1. C’est très interessant ce que tu dis, mais si tu pouvais argumenter, histoire que je puisse me faire une idée sur tes propos, ce ne serait pas du luxe!!!

      1. J’ai déjà argumenté dans d’autres postes, mais je le redis, c’est pas grave :
        L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, la conversion d’abord en électricité avant l’énergie mécanique conduit à des pertes, et donc plus de combustion d’éléments fossiles et de production de CO2.
        A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes). Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.
        En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution.

        (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

  1. dire que la première voiture qui a dépassé le 100km/h était électrique, en 1899….. on a mis le temps à avancer quand meme :D

    @gros: c’est de l’humour ?????

  2. Il manque un toit complet en photovoltaique. L’autonomie en gagnerait. Les batteries se charerait un peu pendant que je suis au bureau. Ça sera la voiture idéale pour le Quebec où toute l’électricité provient de sources renouvelables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité