La science dit que vous n’aurez plus jamais peur !

shutterstock_61698457 - Phobie

shutterstock_61698457 - PhobieLes peurs, craintes et phobies se forment lorsque nous associons des choses avec une réponse émotionnelle fortement négative. Bref, on a les miquettes, le trouillomètre à zéro ! Heureusement, les scientifiques vont bientôt nous arranger ça !

Une équipe de chercheurs a mis au point une technique qui permet d’effacer les souvenirs émotionnels récents du cerveau humain, concrètement cela pourrait permettre d’éliminer vos peurs pour de bon ! Science-fiction ? Pas tout à fait …

Voyons la base. Quand le cerveau interprète une nouvelle émotion, un souvenir est logiquement créé. Seulement au départ, notre mémoire est instable, des protéines dédiées sont chargées de fixer, de consolider ledit souvenir. C’est le processus de consolidation.

En perturbant ce phénomène, on peut hypothétiquement modifier le contenu de la mémoire. Partant de ce principe, les chercheurs de l’Université d’Uppsala en Suède l’ont tout simplement démontré.

A la façon de Pavlov, ils ont effectué une manipulation mentale sur des sujets (consentants). En leur montrant des images neutres de choses banales, ils leur ont administré des décharges électriques. Fondamentalement, les témoins ont développé une ‘mémoire la peur’ en associant le contenu de l’image à la douleur. On repassera pour l’éthique, soit.

Plus tard, les scientifiques ont à nouveau présenté les photos. Les participants ont – sans surprise – cultivé un certain degré de crainte, l’équipe a alors tenté de perturber la phase de consolidation de la moitié du panel. La méthode consiste à soumettre les images de façon répétée, cette fois ci sans aucun choc et au cours de la période durant laquelle le cerveau fixe le souvenir.

Les résultats sont sans appel. Ce groupe n’a nullement eu peur lorsqu’ils ont vu l’image derechef. En d’autres termes, les scientifiques ont réussi à effacer leur mémoire de la peur.

Les applications sont multiples dans le traitement des problèmes d’anxiété, comme les phobies, le stress post-traumatique ou les crises d’angoisse. En tant que Coulrophobe (on ne se moque pas), un seul mot s’impose : Champagne (le vendredi tout est permis !).

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[sciencemag]

Tags :
  1. Il y a une grosse différence entre des images associées à une (supportable) décharge électrique en labo, comme avec des singes, et des traumatismes psychologiques liés à du vécu : accidents, agressions, guerre etc.
    Désolé, mais cela ressemble fortement à du FDG (foutage de gueule) !

  2. Faut pas oublier que la peur c’est aussi la raison souvent. Si les gens n’avaient plus aucune peur il y aurait surement plus (+) d’accidents.

  3. sa fait des années que sa existe en france dans les clinique et hopital psyckiatrique
    florence je ne t en veux pas tu n ai q une simple ‘journaliste’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité