Steve Wozniak voit l’avenir du cloud, et ce sera horrible !

Dropbox

DropboxSteve Wozniak, le co-fondateur d'Apple, ne voit pas le cloud et son avenir d'un très bon oeil. Plus précisément, il imagine déjà cet avenir. Et de son aveu, ce sera "horrible".

Dropbox, iCloud, SkyDrive, Google Drive : à l'heure actuelle, nombreuses sont les solutions capables de stocker vos données dans le cloud, ou plutôt, dans les nuages, en bon français. Ceci dit, cette technologie a beau avoir ses (nombreux) avantages, elle traîne également quelques boulets. Par exemple, le fait qu'elle soit en proie à des "chutes de tension", empêchant les utilisateurs d'avoir accès à leurs données un temps donné. Le dernier exemple marquant en date nous vient de chez Microsoft, lorsque sa solution Windows Azure tomba en rade 2 heures durant, laissant ses utilisateurs loin de leurs données.

Steve Wozniak voit d’ailleurs la chose arriver, et s’est exprimé sur le sujet il y a peu :

« Je m’inquiète vraiment du fait que toutes les données soient amenées à aller dans les nuages. Je pense que ça va mener à une situation horrible. Je pense que de nombreux problèmes vont apparaître dans les 5 années à venir. [...] Avec le cloud, rien ne vous appartient vraiment. Vous avez déjà tout délégué. [...] Plus nous allons envoyer des données sur la toile, et moins nous aurons de contrôle sur ces mêmes données. »

Partagez-vous cette manière de voir les choses ? Avez-vous déjà stocké vos données importantes dans les nuages ? Le cas Megaupload, sur l’impossibilité de récupérer ses données (légales, qui plus est…) vous a t-il échaudé sur la question ?

[cnet]

Tags :
    1. Et oui, on aurait aujourd’hui de vraies inventions avec une vision. Pas le marketing d’un mec qui croyait soigner son pancréas par la pensée.

    2. Le Magicien Woz comme on l’appelait au début, était avant tout un électronicien « acrobatique » – souvenez-vous des nombreuses astuces « not by the book » dans l’Apple ][ (avant le //e). Mais il a aussi toujours eu une éthique humaniste et hacker dès le début.

      Le problème est que le marché, avec en tête son ancien comparse, s’est engouffré dans le profit à tout prix. Pour nous en sortir, il faudra de nombreux Stallmann et Wozniak. Mais ne désespérons pas.

  1. D’accord avec le Woz, ça fait froid dans le dos d’être déposséder de la propriété de ses propres données et surtout la forme de « racket » qui est d’être dépendant de la couverture et obliger d’avoir un abonnement réseau pour pouvoir profiter de ses propres données…
    Mais c’est la direction qui est prise et on peut difficilement la contrer puisque le choix entre support physique et support déporté nous est de moin en moins permis par les constructeurs : voir la disparition des support physiques le uns après les autres de nos appareils éléctroniques: Apple supprime la disquette et ne supporte pas les blue-ray ou hd-dvd. Apple puis Intel retirent les lecteurs optiques des ordinateurs, et maintenant google retire progressivement les lecteurs de cartes SD d’Android !

  2. « Partagez-vous cette manière de voir les choses ? Avez-vous déjà stocké vos données importantes dans les nuages ? Le cas Megaupload, sur l’impossibilité de récupérer ses données (légales, qui plus est…) vous a t-il échaudé sur la question ? »

    Oui… il est hors de question de confier des données sensibles à une entreprise à l’autre bout de la toile. Après, si les gens sont assez bêtes pour mettre sur la toile leurs documents sans les sauvegarder en local, c’est de leur faute et il ne faut pas venir pleurer. A croire qu’avec facebook et co. les gens deviennent de plus en plus dépendant et surtout… naifs pour ne pas dire idiots.

  3. Le Cloud, il est chez moi sur des NAS avec sauvegardes et je garde la maîtrise de mes données personnelles …

    Je pense que la jeune génération, celle qui est née, ou tout du moins qui vit avec internet tous les jours ne prend pas assez conscience des informations qu’elle offre à tout le monde. Améliorer son image, c’est aussi important que de conserver la maîtrise de son image.

    Ensuite, dématérialiser à tout prix, ok mais avec un minimum d’assurances : une ou plusieurs sauvegardes de ces données dématérialisées.

    C’est important de sensibiliser les gens sur ces point.

    En une phrase : Gardez la maîtrise de ce que vous publiez ;)

  4. Bof des problèmes y en a sur tout type de support, des relevés de compte numériser ne servent à rien si y a l’imprimante est en panne, et à ce moment on regrette de pas les avoir reçu par papier ou encore coupure d’électricité qui peut alors rendre impossible l’accès à ces données sur son propre PC. Ce qui arrive chez nous peut aussi arriver ailleurs donc quoiqu’il arrive on est jamais à l’abri.
    Pour ma part pour l’instant je ne mets rien sur tout ce qui est Cloud en général je n’en ressens pas l’utilité cependant il est vrai que je reste septique quant au respect de la confidentialité par les fournisseurs du service.

  5. Je pense que la pensée de S. Wozniak est bien moins superficielle que cet article ne le laisse penser. La stabilité sociale et politique n’est jamais acquise, imaginez ce qui se serait passer si Facebook avait existé pendant la 2nd guerre mondiale. Et que dire des algorithmes prédictifs qui vous profils précisément à partir d’informations à priori anodines, sachant bien sûr que les « progrès » qui vont être réalisés dans les années à venir dépassent ce que l’on peut imaginer. Que dire des stratégies des régies publicitaires qui se cachent derrière les moteur de recherche. continueront ils longtemps à répondre à nos questions de manière neutre ou bien vont ils progressivement adapter leur réponse en fonction des intérêts de leurs clients ? Bref, un problème bien plus profond que ce qu’évoque cet article.

    Mais « quelle solution » ? Le prix des avantages du cloud est il de perdre la propriété de ses données ?
    Il y a pourtant une autre solution : avoir son propre serveur web avec ses propres services web qui tournent sur ses propres données.
    Alors vous me direz : c’est gentil mais se configurer son propre serveur est inenvisageable. C’est tout l’enjeu de notre projet « Cozy Cloud » qui vise à proposer une plate-forme qui soit aux serveurs ce que iOs a été aux smartphone.
    Vous voulez un robot qui récupère automatiquement vos relevés bancaire ou vos factures ? Besoin d’un serveur mail, gestionnaire de contact, agenda, solution de partage de photo, le tout accessible et synchronisé sur tous vos téléphones tablettes portables ? Et vous voulez que toutes ces données restent « chez vous » : Cozy est fait pour vous. Toute la configuration se fait via un « market place » applicatif qui déploie vos services sur votre serveur automatiquement.
    Cozy sera l’équivalent de votre ancien pc de bureau en terme de fonctions et de propriété, mais « in the cloud ».
    Pour le moment nous sommes en béta privée et n’avons rien de visible mais d’ici quelques semaine ce ne sera plus le cas.
    Au passage, on cherche des gens passionnés pour travailler avec nous (nous sommes 2 à plein temps depuis le 01/01/12, 9 stagiaires et retenus par l’incubateur Télécom Paristech) : contactez moi si vous voulez des info !
    Benjamin ANDRE – ben[at]mycozycloud[pt]com

  6. Personelement, avec la democratisation de la fibre en debit symetrique, j’éspère qu’il émergera le cloud@home à l’aide de box comme la freebox revolution qui permetterai de se passer de service type iCloud.

    1. La fibre à débit symétrique, les VPN, sans oublier toutes les technos associées (chiffrement notamment), les box tout-intégré quand il ne s’agit pas d’un NAS ou un autre home-server… Je préfère encore cette vision des choses, quitte à-ce que tout le monde aie droit à son espace DNS chez son FAI pour accéder à sa box depuis le taff… A ce propos les VPN sont de plus en plus utilisés en entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité