L’AFP se prend les pieds dans l’AFPresque

logo-afpresque

Vous connaissez l’AFP ? Oui, l’Agence France Presse, une des 3 plus grandes agences de presse au monde avec Reuters et AP. Saviez-vous qu’ils ont menacé le détenteur du compte Twitter @AFPresque  (qui n’avait que quelques centaines de followers) pour « parasitisme et concurrence déloyale » ?

Il est normal, quand on est une société ayant une notoriété internationale, de cristalliser une image servant de terreau à l’expression de la parodie. Il n’y a rien d’anormal quand l’@AFPresque se sert de l’AFP pour faire de la parodie de journalisme. Son slogan génial : « L’actu qui se dépêche, c’est presque de l’info. » est à la fois une promesse de divertissement instantanée, et une réflexion sur la manière dont nous consommons l’information aujourd’hui. Bref, c’est de la parodie sans aucun doute possible.

Le plus fort, c’est que l’AFPresque arrive à atteindre son objectif sans pour autant dénigrer l’AFP. Le détenteur du compte ne fait que réinterpréter des infos avec humour et décalage. Ainsi, il faut vraiment être avocat stagiaire pour penser que l’AFPresque puisse concurrencer de manière déloyale la très respectable AFP :

Comme pour l’affaire Madame Figaro (sauf que le dénouement est plus heureux dans ce cas là), l’AFPresque n’a pas voulu se battre face à un cabinet d’avocats spécialisés. Le pot de terre s’est encore brisé contre le pot de fer et l’AFPresque est devenu @RFPresque. Ils ont modifié les logos et adresses internet pour que la méchante Agence les laisse tranquille. Pour Maître Eolas, l’avocat anonyme le plus célèbre du Web, l’AFPresque n’aurait jamais dû céder. Selon lui, se résigner si facilement va encourager d’autres sociétés à utiliser la méthode de la lettre avec accusé-réception.

Du coup, j’ai envie de m’adresser à Emmanuel Hoog, le patron de l’AFP, pour lui donner quelques conseils :

Emmanuel,

La prochaine fois qu’un site ou un compte Twitter te déplait, tu décroches ton téléphone, tu appelles le propriétaire et tu essaies de trouver un terrain d’entente pour cohabiter sur l’intertoile. Parce que franchement, je trouve que sortir ses avocats sans avoir tenté de négociation est très très mal élevé. Et je suis certain que tu es un garçon bien élevé.  Alors, Emmanuel, si jamais tu me lis, tu vas voir tes avocats, et tu leur tires les oreilles. A l’avenir, ce serait bien qu’ils fassent leur travail avec autant d’éthique que les journalistes de ta vénérable agence. 

 

Conclusion : L’AFP a bien eu raison de menacer l’@AFPresque. Sans cette stupide lettre de menace à la prose insipide, il n’y aurait jamais eu des dizaines d’articles au sujet de l’@AFPreque et je n’aurais jamais entendu parler de ce compte Twitter hilarant. Donc merci l’AFP, et longue vie à @RFPresque !

Pour rappel, l’équipe de Gizmodo est sur Twitter :

Norédine : @Benazdia
scr33tch : @scr33tch
Ben : @Ben_MORIN
Florence : @FloCorvisier
Morgan : @Milredel
Benoit : @Benoit_Landon
Valentin : @YamatoDTC

Tags :
Dernières Questions sur Gizmodo Help
  1. Encore un parfait exemple d’effet Streisand.
    Ou comment un service juridique qui doit se faire admirablement chier tente de justifier son existence auprès des employeurs qui doivent, en plus, être ravis.

    1. Que dire ? Mais tout simplement qu’il est beaucoup plus facile de couper les têtes qui dépassent que de tenter de s’élever a leur niveau ! Je suis journaliste scientifique à la retraite depuis un an, et a l’époque où j’exerçais, j’évitais comme la peste la lecture de l’AFP pour éviter d’être influencé – lisez de retranscrire – leurs erreurs. Or, on ne peut être concurrentiel en se maintenant à un bas niveau qu’en éliminant la concurrence, et là, tous les coups sont permis. La lâcheté domine, comme l’Afp vient de le démontrer brillamment.

    1. Hier soir, ils étaient à 5800. A l’instant, ils ont dépassé les 6100.
      Au moment où j’ai entendu parler de cette affaire, soit hier ou avant hier (mémoire de poisson rouge), ils en avaient… 5000-5200 ?

      Enfin, ca monte, et vite !

  2. L’AFP à eut raison de défendre sa marque.

    Il ne s’agit pas seulement d’interpretation de la loi MAIS les conditions générales de TWITTER interdisent de créer un compte twitter dont l’intitulé est trop proche d’un nom de célébrité ou d’institution.

    1. J’espère que t’as été grassement payé pour ce commentaire, parce qu’après ce que tu viens de dire, l’argent sera bien la seule chose à laquelle tu pourras t’accrocher, lèche-botte.

    1. Oui mais de le cas précédent, il s’agissait de droit d’auteur (réutilisation de photos soumis à copyright). l’AFPresque ne fait de parodier des dépêches.

  3. It is really a fantastic along with beneficial piece of data. I am content that you just distributed this useful data with us. You should continue to be people up to date such as this. Appreciate revealing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité