Test de l’oiseau bionique Avitron 2.0

test complet de l'Avitron XTIM

test complet de l'Avitron XTIMJ’ai reçu en test une petite merveille de technologie : l’Avitron 2.0, un oiseau bionique avec une belle histoire à la française. Il s’agit d’un oiseau télécommandé qui bat des ailes comme un vrai oiseau et que vous pouvez piloter comme un avion. Intriguant, non ?

Présentation de l’Avitron 2.0

Je vous ai dit qu’il s’agissait d’une belle histoire à la française car c’est le cas. Tout a commencé dans les années 70, quand le père et le grand-père de l’inventeur de l’Avitron 2.0 inventent l’ornithoptère, un oiseau mécanique à élastique reproduisant le vol battu des oiseaux et montrant concrètement que le projet de Léonard de Vinci n’était pas si farfelu. Avec une telle généalogie, Edwin Van Ruymbeke  l’inventeur de l’Avitron n’avait pas d’autres choix que de surpasser ses anciens. Il a lancé l’Avitron en 2007, un oiseau bionique télécommandé et pilotable qui reprend le vol battu des oiseaux. En 2012, il nous gratifie de l’Avitron 2.0.

Alors ça donne quoi ?

Dans la boîte

Dans la boite, il y a 1 oiseau bionique, une télécommande, 1 paire d’ailes, des bandelettes adhésives de réglage. L’ensemble est bien présenté et l’appareil ne peut pas subir de détérioration pendant le transport. Sauf si, évidemment, la boite passe sous les roues d’un camion.

Le design

Il faut admettre que l’Avitron 2.0 est un petit bijou technologique. Imaginez, l’Avitron a une envergure de 33 cm et ne pèse que 8,5 grammes. A l’intérieur, il y a un moteur puissant avec radiateur en aluminium, une connexion Spread Spectrum, une protection électronique anti-surchauffe du moteur et de la batterie, une batterie Hybride Lithium polymère. Forcément quand on le tient dans la main, l’Avitron a l’air tout fragile, mais en regardant bien, on voit qu’il a été conçu pour encaisser les coups. Et dans la pratique, il s’avère bien plus résistant que ça.

L’ancien Avitron avait un bec renforcé, pas celui-ci. Mais ce n’est pas gênant puisqu’au final, après de nombreuses chutes en piqué, le bec s’aplatit un peu mais ne modifie pas l’aérodynamisme de l’appareil.

Les ailes sont en plastiques et elles sont collées à une tige de carbone mobile. La base de l’aile est reliée à un gouvernail situé près de la queue qui va tendre ou détendre l’aile et donner ainsi une direction à l’oiseau.

La queue peut être relevée ou abaissée. En position haute, l’oiseau freinera et sera donc moins rapide. En position basse, l’oiseau aura un meilleur aérodynamisme et pourra voler plus rapidement. Pour le vol en intérieur, il vaut mieux relevé la queue au maximum.

La télécommande

Il y a 2 commandes sur la télécommande, celle de gauche permet de faire battre les ailes et celle de droite de faire tourner l’oiseau dans la direction voulue. Juste en dessous il y a un connecteur qui permet de recharger l’oiseau directement sur la télécommande. La télécommande a une portée de 100 mètres et utilise un système multi-fréquence sans quartz qui permet de voler en compagnie de 128 Avitron au maximum.

L’autonomie

Pour fonctionner, la télécommande a besoin de 6 piles AA non incluses. Elles permettent de recharger 75 fois l’Avitron. Là, je me fie à la notice du constructeur car je dois vous avouer que je n’ai pas eu le temps de vérifier que c’était bien vrai. Par contre j’ai testé l’autonomie de l’Avitron et il peut en effet voler de 6 à 8 minutes sur une seule charge. Par contre pour le recharger, il faut plutôt compter 15 minutes que 12 minutes (comme annoncé sur la notice).

Préparation avant le vol

Je vous conseille fortement de le faire voler en extérieur à moins que vous n’ayez un hangar. Comme je l’ai dis plus haut, l’Avitron ne peut pas faire de vol stationnaire. Si vous le faites voler en intérieur, il faudra sans cesse le piloter et le faire tourner pour qu’il ne se prenne pas un mur, ce qui est presque impossible.

Maintenant que vous avez trouvé un par assez vaste pour faire voler votre oiseau, il faut aussi veiller à la météo. J’habite Toulouse et le vent d’Autan peut souffler fort pendant plusieurs jours. Comme notre oiseau bionique ne pèse que 8,5 grammes, il vaut mieux que le vent soit le plus faible possible.

Pendant le premier vol

C’est le moment de régler votre Avitron. Pour le décollage,vous le tenez dans la main, vous lui faites battre les ailes à 75% de la puissance et vous vous placez face au vent. L’oiseau décolle alors superbement. Vous remarquerez alors qu’il a tendance à tourner d’un côté ou de l’autre, pour bien faire, vous pouvez placer à l’extrémité d’une aile un des petits pois adhésif pour l’équilibrer. Ainsi, il volera droit et sera maniable plus facilement.

Le vol

Une fois que ces opérations sont faites, le pilotage est absolument fantastique.
La prise en main est vraiment rapide et on se sent en confiance à partir du deuxième ou du troisième vol.
On a entre les mains un véritable oiseau. Quand on le voit de loin, il est très difficile de faire la différence entre l’Avitron et un oiseau.
On peut aussi arrêter de battre des ailes et le regarder planer lentement comme une mouette.
D’ailleurs au bout d’un certain temps, on acquiert les reflexes nécessaires pour éviter de percher l’oiseau dans un arbre. Il suffit de couper les gaz et de tourner violemment sur le côté pour faire piquer l’oiseau vers le sol.
J’ai remarqué que la présence d’un arbre entre l’oiseau et la télécommande pouvait interrompre temporairement la liaison.
Pour vous montrer ce que ça donne, j’ai essayé de filmer l’Avitron en vol, mais c’était presque mission impossible car l’oiseau est petit et rapide.

Conclusion

Pour 79€, l’Avitron 2.0 est un oiseau bionique qui vous donnera satisfaction. C’est un vrai concentré technologique de bonne qualité qui tient sa promesse. La seule question que vous devez vous poser, c’est de savoir si vous avez un parc près de chez vous pour le faire voler, car franchement l’utilisation en intérieur est selon moi à proscrire sauf si vous avez envie de le casser. Ceci étant dit, des pièces de rechange peuvent être commandées auprès du SAV. [MyBionicBird ;  merci à Olivier Huette, illustrateur jeunesse, pour avoir jouer les caméramans pendant une pause déjeuner]

Tags :
  1. Oui, mais non, pas dispo aux US…… pas aux normes américaines…..encore un produit qui malgré ses qualités restera franco-francais…. dommage.

    1. Avitron est dispo aux USA, et dans une dizaine d’autres pays. Pas encore dans la version V2.0, mais ça va venir.
      Pour info, les normes Européenes sont plus strictes que les américaines.

  2. Ben alors, pas de code promo ? :P
    Je suis intéressé mais je vais attendre que le prix baisse un peu (ou bien un code de réduction ;) ) pour me laisser tenter.
    Bon test

  3. Ca a l’air sympa comme concept. Je n’aurais pas testé un tel engin à la prairie des filtres (j’ai bon ?) où en plus des arbres tu risques de mettre le volatile à la Garonne.

    1. Ce n’était pas à la prairie des filtres, mais à Portet sur Garonne. Aucun risque de perdre l’oiseau dans un arbre ou dans l’eau, les procédures d’arrêt d’urgence sont assez efficaces. Faut quand même être prudent quand on lui donne beaucoup d’altitude, il y a plus de vent et moins de contrôle possible.

    1. Franchement, 8 minutes en vol ce n’est pas si mal. Surtout qu’il faut le faire atterrir de temps en temps, et n’oublions pas qu’il pèse seulement 8,5 grammes !

  4. Il ne lui manque plus que deux caméras HD intégrées aux yeux, et une batterie rechargeable à l’énergie solaire *_*

    En tout cas, vraiment bon comme produit :)

  5. Tiens mon commentaire n’est pas passé :)

    Super produit en devenir ! Manque plus que deux caméras HD intégrées, une puce GPS , et une batterie rechargeable à l’énergie solaire, et ce sera une vrai bête de course :p

  6. Sur la boutique on peut voir qu’on peut acheter des pièces seules pour réparation, les ailes coûtent 5€, la queue 3€ et le corps 6€, pour un total de 14€ donc on a l’oiseau complet (?). La télécommande coûterait donc 65 € ? Une dernière question, wtf ? :P
    Très beau produit et bravo pour ce test complet :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité