Notre soleil est plus lent que prévu

La barrière en forme d'arc

La barrière en forme d'arcA travers la Voie Lactée, notre Soleil se déplace tel un bateau sur la mer. Mais il semblerait que sa vitesse de croisière soit moins rapide que ce que les spécialistes s’accordaient à penser. C’est un satellite de la NASA qui a permis cette découverte...

L’IBEX, “Interstellar Boundary Explorer” (“Explorateur des Frontières Interstellaires”), a pour mission de calculer la vitesse à laquelle les particules entrent dans notre système solaire. Une fois ses nouvelles données modélisées, les équipes du projet IBEX ont pu affirmer que le soleil avançait à, seulement, 83 700 km/h, soit 11 000 km/h de moins que le modèle en place depuis tant d’années.

Conséquence de cette découverte : il manque à notre système solaire une barrière protectrice en forme d’arc (visible sur la photo ci-contre). Cette barrière garantissait que les rayons cosmiques à haute énergie ne pénètrent dans notre système. Alors comment notre système solaire fait-il pour subsister ? Il est plus résistant, même si la pression dans son héliosphère est plus basse de 25% que prévue.

Il faut savoir que tous les modèles de systèmes solaires incluaient une telle protection, elle était même devenue une condition sine qua none de l’apparition de la vie sur une planète. Les études sur le rayonnement cosmique étant encore partagées, il est tout de même certain que cette découverte apportera de nouveaux scenarii concernant l’infiniment grand, et pourquoi pas, l’existence de vie extra-terrestre…

[nationalgeographic]

Tags :
  1. @ Bidul
    1
    Encore un article écrit avec des moufles… Le pseudo-rédacteur de chez Giz’ comprend pas bien l’anglais, ne maîtrise pas vraiment ne serait-ce que les bases de l’astro-physique ( son truc, soyons-en sûr, c’est plutôt Diablo III…), mais bon… il a trouvé l’article original « très cool » !
    Une mauvaise traduction, une mauvaise compréhension et une partie de Diablo « super chaude » en cours donc pas trop le temps, ont eu certainement raison (les mauvaises langues diront « comme d’habitude ! ») de ses indéniables qualités journalistiques !
    Comme quoi, la vie est mal foutue !

  2. Quelqu’un pourrait expliquer cet articles ? Parceque les gens comme moi qui n’y connaissent riens doivent avoir du mal à comprendre le rapport entre une vitesse et une couche de protection qui disparaît… Ou alors c’est écrit n’importe comment…

  3. Si vous ne comprenez pas lisez l’article original ! il est clair ..
    et à mon avis, c’est à rapprocher de l’aérodynamique traditionnel (F1 ou autre).. plus on va vite et plus il y a un bouclier qui freine jusqu’à bloquer la vitesse max pour une puissance donnée ! et c’est donc comme ça que dans une voiture => plus on va vite sous la pluie et moins les essuies glace sont utiles, l’eau ne touchant plus le pare brise ou le casque des pilotes de F1 !
    En tout cas rien à dire sur le petit résumé de l’auteur .. la traduction est correcte est correspond bien à ce que National Geo dit dans leur article !! Je crois que le Renaud peut prendre ses gouttes et aller se recoucher, il devrait être moins agressif en se réveillant !

  4. The sun is constantly sending out charged particles in all directions, forming a cocoon around the solar system called the heliosphere.

    Like a boat moving through water, it’s long been thought that the « bow » of the heliosphere forms a crescent-shaped shockwave as our solar system plows through the surrounding cloud of interstellar gas. (See « Solar System’s ‘Nose’ Found; Aimed at Constellation Scorpius. »)

    But the new IBEX findings mean the sun is moving so slow that pressure from material flowing around the heliosphere is 25 percent lower than expected—not enough for a bow shock.

    —————————————————————————————————————————————

    Le soleil envoie constamment des particules chargées dans toute les directions, formant un genre de cocon autour du système solaire que l’on appelle l’héliosphère.

    Comme un bateau se mouvant dans l’eau, nous avons longtemps pensé que cet « arc » de l’héliosphere formait une onde en croissant au fur et a mesure que notre système solaire « laboure » les nuages de gaz interstellaire environnant ( voir le nez du système solaire trouvé il ponte vers la constellation scorpion)

    Mais les nouveaux résultat de l’IBEX montre que le soleil avance trop lentement pour que la pression venant des matériaux accumulés « coulant » autour de l’héliosphère serait 25% plus basse que prévue et donc insuffisante pour cet arc protecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité