Boeing va gazer naturellement

boeing gaz

Voici le SUGAR Freeze, le nouveau concept de Boeing. Il reprend les bases de l’avion hybride SUGAR Volt présenté en 2010 et améliore l’idée. Ce SUGAR (qui signifie Subsonic Ultra Green Aircraft Research) pourrait voler au gaz naturel liquéfié et permettrait d’économiser 60% d’énergie. Pas mal !

Il ne faut pas trop s’exciter non plus puisque nous ne verrons pas de SUGAR Freeze dans le ciel avant 2035. Mais les résultats semblent prometteurs sur le papier. Le gaz naturel liquéfié serait brûlé dans des moteurs hybrides reliés à une pile à combustible. Ceette propulsion serait théoriquement jusqu’à 64% plus efficace que celle d’un avion de ligne actuel.

Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer que cet avion soit aussi performant quand il sera construit. [Aviation Week via Dvice via Engadget]

Tags :
  1. Youpi!! enfin une alternative au pétrole avec une énergie renouvelable… attends, ce n’est pas le cas?! où est l’intérêt de cet avion alors?

    1. L’intérêt serait son rendement énergie consommée/services rendus… Soit 64 %…
      Moi ce qui m’inquiète c’est le « gaz naturel liquéfié »… De schiste ? De plus je ne suis pas sûr que 64% soit mieux qu’un bon gros réacteur au kérosène de papa.

      La vérité c’est qu’on est sûr maintenant que le pétrole coûte trop cher et, que les vols s’intensifient tellement qu’on ne sait plus comment gagner du pognon sans trop en perdre. Et tous ça pour transporter des cons à l’autre bout de la planète pour leur simple plaisir. MDR.

      1. Honte à moi de vouloir voyager, oh pardon seigneur, qu’elle être maléfique je fait –’

        T’as raison c’était mieux avant, quand on restait tous cloîtré dans nos village à s’enculer entre gens de même famille.

      2. Il me semble que les réacteurs ont un rendement assez pourri… Certes, à masse égale ils délivrent bien plus de puissance que des moteurs à explosion « classiques », mais ils consomment un max !
        Par contre l’intérêt de passer au gaz naturel liquéfié, c’est qu’ensuite tu peux plus simplement passer à un autre gaz liquéfié : du méthane provenant de déchets agricoles ou urbains par exemple. Là on n’est plus sur une évolution technologique, mais simplement sur un problème de rentabilité économique, donc avec le jeu des taxes, les gouvernements peuvent y faire ce qu’ils veulent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité