[MAJ] Les données piratées de l’UMP viennent d’un fichier interne

business meeting conference journalism microphones

Un nouveau son de cloche est en provenance de l’UMP. Alors que plus de 1000 fichiers de données personnelles des dirigeants circulent sur le web suite à un piratage, l’UMP affirmait contre vents et marées que le listing ne venait pas de l’interne. Encore que ...

Un petit rappel des faits s’impose, les informations communiquées par le mouvement politique suite à la polémique du piratage étaient les suivantes :

« Certaines des informations qui y apparaissent ne sont pas des données que collecte l’UMP« 

Un scepticisme ambiant avait fait suite à cette annonce. En effet les données en question faisaient mention de détails tout à fait personnels qui menaient à penser que le fichier provenait bel et bien du parti. Les informations conservées ont d’ailleurs refroidi de nombreux membres du mouvement puisqu’ils n’étaient pas au courant de l’existence d’une telle liste.

Seulement, en moins de 24 heures le parti a retourné sa veste. Lors d’une interview sur BFM TV la question de la provenance du fichier a logiquement fait surface. Ce qui fût moins logique en revanche, c’est bien la réponse du Vice-président du groupe à l’Assemblée Nationale, Monsieur Bernard Deflesselles. Sans détour, l’homme a affirmé qu’il s’agissait d’un fichier interne. Voilà qui s’appelle se serrer les coudes.

« C’est un fichier du groupe UMP, tous les groupes parlementaires en ont un« 

Rappelons que le parti présidentiel était décidé à employer des recours judiciaires et à porter plainte contre X. Nous sommes en présence d’une parfaite illustration de l’expression « faire un virage à 180° ». Nos confrères de Numérama précisent par ailleurs que le député a affirmé que ce piratage constituait « une incitation à la haine ». Ce qui est un peu fort de café tout de même.

Reste que de nombreuses questions sont en suspens. Ce type de fichiers doit obligatoirement faire l’objet d’une déclaration à la CNIL sous peine de lourdes sanctions, qu’en est t-il ? Qui est alors à l’origine du piratage ou du moins de la diffusion de la liste ? Les hackers de « Dox UMP »ayant revendiqué le piratage sont-ils réellement à l’origine de la diffusion ou ont-ils uniquement profité de l’occasion ? Si le fichier provient du groupe parlementaire, alors d’où résultent les données concernant les autres collaborateurs (députés, sénateurs …) ?

Bref les contours de cette affaire sont encore très flous. A quelques mois des présidentielles, ce type de revirement et de base de données nous laisse interdits et entache fortement l’image du parti.

© picsfive – Fotolia.com

Tags :
  1. Ça me fait penser ces histoires de piratages. Anonymous ou luiz (m’en souvient plus) n’avait pas dit qu’ils feraient sauter Facebook début novembre?

  2. Il est vrai que le fichier est un fichier de l’UMP.

    Il est vrai que ce fichier concerne le « sapin de Noël 2011 des enfants des cadres du parti » (Députés, Ministres et autres, comme le confirme http://aviseurinternational.wordpress.com/2011/11/24/le-vrai-fichier-pirate-ump-special-arbre-de-noel-2011-et-uniquement-cela/ (sur le site « aviseur international – wordpress).

    Il est vrai aussi que ce fichier pose questions.
    A vous d’y apporter des réponses, vos réponses….

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité