Boulette de Google Maps : le Nicaragua maintient ses troupes au Costa Rica

340x_googleoops

La semaine dernière, nous apprenions une erreur dans les données de Google Maps concernant la frontière entre le Nicaragua et le Costa-Rica. Le géant américain de préciser alors mettre à jour les données pour cette région d'abord sur Google Earth puis sur Google Maps. D'ici là le Nicaragua n'entend pas bouger d'un orteil.

Pas question de bouger. J’y suis, j’y reste. Le Nicaragua vient de confirmer que le pays refusait de bouger ses troupes de la parcelle litigieuse le long de sa frontière avec le Costa Rica.

Oui et ce même si les cinquante soldats présents sur place occupent les lieux alors même que Google Maps l’a catalogué à tort comme étant territoire nicaraguayen.

C’est le vice-président du Nicaragua en personne, Jaime Morales Carazo, qui vient de rejeter la demande du Costa Rica de retirer environ 50 soldats de Calero Island. Son explication est laconique mais croustillante. « Nous ne pouvons pas envahir notre territoire« , a-t-il déclaré demandant à l’Organisation des Etats américains de trancher dans ce litige. Succulent ! Rappelons pour finir que si le Nicaragua dispose bien d’une armée, du côté du Costa Rica cette dernière a été abolie en 1948 (le pays possède cependant des forces de police armées). Comment va se conclure ce litige ?

« Nous avons en effet trouvé une inexactitude dans l’élaboration de la frontière entre le Costa Rica et au Nicaragua et  l’entreprise travaille dans la mise à jour des informations aussi rapidement que possible« , précise Daniel Helft, le directeur des politiques publiques de Google en Amérique latine. Aux politiques des deux pays ensuite d’accorder leur violon. Et vu comme c’est parti, cela ne semble pas gagné.

[Reuters]

Tags :
  1. Je comprends pas tous…. Le Nicaragua se base sur Google Maps pour connaitre ses propres frontières O_o

    Super bizarre quand même…

  2.  » Le géant américain de préciser alors mettre à jour les données pour cette région d’abord sur Google Earth puis sur Google Maps »

    … hein?

  3. Rien a voir avec le QI l’intelligence est de pouvoir être compris par tous. Ce n’est pas se flater de ces tournures de phrases.

  4. A part cette phrase où il manque un verbe conjugué:
    « Le géant américain de préciser alors mettre à jour les données pour cette région d’abord sur Google Earth puis sur Google Maps. »
    L’article est compréhensible.

    Ça fait peur quand même ces petits despotes va-t-en guerre latinos qui profitent d’un prétexte pour annexer un territoire.

    Mais les prétextes aux guerres n’ont jamais été guère plus que des prétextes, comme l’assassinat d’un archiduc austro-hongtois…

    ¡Hasta Siempre Costa Rica!

    Ce petit con moustachu devrait prendre exemple sur son pays voisin, le plus pacifique et le plus démocratique d’Amérique Centrale.

  5. Un Pays sans armée, qu’elle idée presque utopique, en faite faut juste s’assurer qu’on a pas de pétrole et qu’on reste dans son coin sans faire de bruit.

    Oresias t’es sur la bonne voie pour comprendre l’art de la guerre du nouvel ordre mondiale.

  6. Pas d’erreur dans la phrase « bizarre » non, juste un infinitif de narration. Et tous les râleurs d’ouvrir alors leur Bescherelle pour apprendre la belle langue française.

  7. Hallucinant quand même. Vous n’avez rien compris? Ba vous êtes vraiment pas très malin. C’est vraiment gueuler pour gueuler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité