Même Google subit le byzantin processus d’approbation d’Apple

Alors comme ça, vous pensiez qu’une entreprise comme Google disposerait d’une sorte de passe-droits dans le byzantin processus d’approbation d’applis mis en place par Apple pour l’App store?  En particulier lorsque l’appli en question est aussi cool que l’appli de recherche vocale créée par Google dont nous vous parlions vendredi et qui devait sortir le même jour. Malheureusement histoire ne s’est pas déroulée ainsi:

Tech Crunch cite quelqu’un proche du dossier ayant affirmé qu’Apple aurait laissé Google complètement dans le flou sur la raison pour laquelle l’appli n’est pas apparue sur l’App store vendredi comme prévu. Car Google maintient un contrôle très étroit sur les informations concernant l’entreprise: l’article de John Markoff dans le New York Times était initialement supposé accompagner la sortie de l’appli, et pas la précéder.

La source de Michael Arrington affirme qu’en dépit d’une approbation pour une sortie vendredi, la journée s’est déroulée sans que Google ne reçoive d’autre information de la part d’Apple que le message automatisé standard du SDK  « In Review » (en cours d’évaluation). Difficile de dire ce qui s’est réellement passé, mais c’est simplement le dernier exemple en date (et le plus symptomatique) du système d’approbation byzantin et contre-productif mis en place par Apple.

Michael Arrington souligne à juste titre que Google avait fait une fleur à Apple en sortant son appli d’abord sur l’iPhone, et pas sur l’Android. Mais ce n’était apparemment pas suffisant pour être dans les petits papiers de Cupertino. [Tech Crunch]

  1. Mouais… sans pour autant avaliser le processus « byzantin » d’approbation, lorsqu’il s’agit de Google qui est particulièrement friand de données utilisateurs (c’est leur coté « big brother is watching you »), je préférè que cela passe par une autre entreprise qui elle aurai beaucoup à perdre en image de marque/part de marché à laisser filtrer tout et n’importe quoi…

    Ensuite, rien ne dit que l’approbation ai été refusé pour cette raison.

  2. Parce qu’Apple eux ne sont pas friand de données utilisateurs?

    C’est un peu l’hopital que se fout de la charité là!
    Parce qu’en plus d’être interessé par les données utilisaterus, je vous rappelle qu’Apple souhaite cliver les utilisateurs selon leurs visions et leurs logiciels (même si des alternatives plus « complete » existe).

    Connaissant l’impact d’un retard sur une opérations marketing qui je vous le rappelle , coûte cher, je trouve normal que Google fasse une mine déconfite vis à vis de Cuppertino – d’autant plus que ces derniers savent mieux que quiquonque l’impact d’une campagne de pub bien orchestré!

    Encore une preuve qu’Apple ne s’imposera JAMAIS auprès des entreprises.

    Pourtant on nel ui demande pas de s’avaliser mais juste de respecter ses concurrents/partenaires.

  3. « un système d’approbation byzantin et contre-productif mis en place par Apple. »

    Je ne savais pas que vendre des millions d’applications sur iPhone était contre-productif !
    Mais je comprends qu’on puisse être énervé de ne pas retrouver des virus sur son iPhone, c’est vrai que ça manque…

  4. Allez, et c’est reparti pour la sempiternel refrain des Apple lovers :
    Apple est parfait, Apple ne mérite aucune critique, …

    Sycophiante, on ne parle pas de l’Iphone…………

    D’une manière un peu plus objective…., je rejoins Lossy, la stratégie actuelle d’Apple ne leur permet de s’attaquer au B2B.

    Mais à quoi bon, quand on voit le succès incontestable (quoique pas toujours mérité) de leurs produits en B2C. Et en cela, Apple est inattaquable…

  5. « Encore une preuve qu’Apple ne s’imposera JAMAIS auprès des entreprises. »

    ça tombe bien parce que Apple s’est DEJA imposé en entreprise, entre autre dans la chaîne graphique, la création web et le montage vidéo… faut pas s’arrêter au marché français !
    Maintenant aussi dans les autres entreprises et chez les particuliers grâce à l’iphone, deuxième meilleurs vente de smartphone en un an et demi, ça laisse songeur et rêveur pour une entreprise qui ne s’imposera jamais!

    on appelle ça du dénis de réalité, mais rassure toi une bonne consultation arrange les choses !

  6. @MrJack

    S’imposer dans certains corp de métier ne veut en aucun cas dire s’imposer sur le marché!

    Si on peut reconnaître à Apple la nouvelle implantation de son iphone en entreprise qui de par son utilisation conjointe avec itunes, impose un début d’écosystème à la Apple, on est encore loin de voir Apple s’imposer dans les services public (hors université) ou chez les grands comptes.

    En dehors des considérations pro ceci et contre cela, le marché des serveurs est majoritairement occuper par Linux pour sa fiabilité, le peu de place qu’il reste, c’est de la plateforme MS parce qu’ils ont un support.
    Quand aux postes clients, demande à n’importe quel Admin réseaux ce qu’ils preferent installer comme machine, tu risques d’avoir des réponses surprenantes (ou en fait pas tant que ça quand on regarde vraiment l’Etat du marché).

    Donc pour rebondir sur mon commentaire, NON Apple, qui se plait à ne proposer aucune roadmap, à casser ses compatibilités, et maintenant apparemment à ne pas respecter ses partenaires commerciaux, ne gagnera pas sa place dans le monde professionnel ou l’experience utilisateur n’est clairement pas la priorité.

    Leurs solutions :
    - cheres en déploiement (dans une entreprise pas pour un achat par un particulier),
    - cheres en maintenance (la légende veux que ça plante moins, mais dans le même temps si ça plante, pas beaucoup de sources pour regler « rapidement » le problème),
    - pas de suivi de compatibilité (Or, encore dans un souci d’économie, une applications métiers se doit de fonctionner sur 10/20 ans),
    - pas de visu sur les decisionss futures (la politique du secret ça ne marche pas partout pareil),
    - mépris envers les partenaires, developpeurs, concurrents (et sur ce dernier point, je rajouterai même que MS à bien pu se rendre compte ses dernieres années que de se moquer de la concurrence n’a pas que de bon côté sur le long terme).

    Parvenir à gagner des points dans un marché, c’est bien, mais il faut savoir les garder. Croire que personne ne va réagir et laisser Apple faire le même coup qu’avec l’ipod, sans prendre en considération chaques marchés selon ses spécificités, c’est de l’idéalisme.

    Autant mon tableau est peut être trop noir, autant celui d’Apple n’est pas rose.

    De toute façon Apple n’a pas vocation à devenir un produit mainstream.
    http://www.neowin.net/news/main/08/11/13/six-reasons-osx-will-not-go-mainstream

  7. « Parce qu’Apple eux ne sont pas friand de données utilisateurs? »
    Ce n’est pas ce que j’ai dit. Je pense qu’il y a une difference entre Apple le concepteur de l’appareil, et une entreprise tierce (quelle qu’elle soit) en terme de responsabilité vis à vis des données utilisateurs.
    Quand ton windows à une faille de sécurité, le code malveillant ne vient pas de MicroSoft, mais tout le monde grogne contre eux…

    « C’est un peu l’hopital que se fout de la charité là! »
    Pour que ce soit le cas, il faudrait que je soit de chez Apple, ce qui n’est pas le cas.

    Remarque que je termine sur « Ensuite, rien ne dit que l’approbation ai été refusé pour cette raison. »

    De mon point de vue, un processus d’approbation est un processus d’approbation, aussi byzantin soit-il.
    Je ne vois pas pourquoi telle ou telle entreprise aurait des passe-droits.
    Si en revanche, Apple n’applique pas les mêmes règles selon le danger concurrentiel de l’entreprise, je trouverai cela injuste.

    NOTA : je suis moi aussi pour l’elaircissement du procédé d’approbation.

  8. @ lossy
    ce qui fait peur l’ incompétence!

    on commence dans l’annerie

    « cheres en déploiement » :
    c’est faux, la mise en réseau est simplifiée, (bonjour, réseaux mac/PC/Linux), la compatibilité est assurée avec la plupart des imprimantes, scanners, copieurs, appareil photos, camescope, etc du marché, sauf les bouzes sans marques vendues à 15€. La compatibilité est assurée avec XP et VIsta soit par virtualisation soit en dual boot.
    OSX en mise à jour coûte 130€, et il y a pas 36 versions, celle qui est fournie a toutes les fonctionnalités nécessaires au travail en entreprise. la version serveur doit tourner dans les 499€

    La suite iwork (mise en page, présentation et tableur) est à 90€ contre 240€ pour Office, elle est capable de lire les formats word et excel. Microsoft office existe aussi sur mac tout comme open office ou the gimp, bref des solutions moins chères que celles de la firme de redmond ou gratuite et open source venant du monde unix.

    En outre des études existent montrant que le mac est moins chers à l’usage qu’un pc! je crois même que de l’aveux de microsoft avec la sortie de vista, ils tablaient que 1$ dans un PC sous vista allait générer 3$ dans la maintenance de ce même PC (à vérifier les sources sont sur le web)

    « cheres en maintenance » :
    Là c’est du n’importe quoi. Plate forme à base d’unix, fortement protégée et stable, 3 ou 4 virus connus qui vous demandent votre mot de passe administrateur pour s’installer et c’est tout…

    la maintenance sur mac c’est de la rigolade, l’os est tellement simplifié et clair que ça ne pose aucun problème. J’ajouterai pour des utilisation plus poussées possibilité de netboot et déploiement logiciel à distance pour l’administration des parcs informatiques…. et pas de saloperie de drivers qui ne sont plus à jour!!!

    Est ce que je dois ajouter que le fait de maîtriser à la fois le design, la fabrication et le logiciel est l’idéal pour la stabilité d’une plateforme?

    on continue dans la bêtise

    pas de suivi de compatibilité :
    là on touche le fond, 10/20 ans ça n’existe pas en informatique, vista a déjà du mal à faire tourner certains programme d’il y a 4 ans, dans 3 ans le blue ray est has been, le cd est hs… MacOSX a supporté la compatibilité carbon (mac os 9) jusqu’au passage sous intel, permettant à de vénérable programme comme quark express 3.32 de fonctionner encore… en outre la virtualisation permet d’emuler encore certain vieux systèmes… et de maintenir cette compatibilité.

    et on termine dans le débile

    pas de visu sur les decisionss futures :
    La politique du secret c’est ce qui permet de garder une avance en développement, on annonce pas haut et fort ce que l’on va faire pour se faire pomper ses idées, AUCUNE ENTREPRISE ne diffuse son vrai plan marketing au public, on peut faire quelques annonces de produits mais on ne dit jamais ce sur quoi bosse la recherche et développement…

  9. @Lossy :
    « (…) Admin réseaux ce qu’ils preferent installer comme machine, tu risques d’avoir des réponses surprenantes (ou en fait pas tant que ça quand on regarde vraiment l’Etat du marché). »
    C’est bien connu, c’est les admins réseaux qui décident de ce qu’ils déploient comme poste clients et serveur dans leur entreprise…

  10. @MrJack

    ‘Jour. Est-ce que tu pourrais me citer une entreprise présente en france, bien connue et stable qui utilise Vista en production s’il te plait? Pour ma part, je rejoint lossy sur l’utilisation d’applications sur 10/20 ans (soit plus soit moins suivant les cas). Dans ma boite, où ils sont passé de windows 95/98 à xp, ils utilisent toujours les même choses pour conserver les mêmes habitudes et réduire les coûts : un pc hôte xp ne coûte rien, un pc Mac OS X… Un peu plus.

    Si je me souviens bien, Apple interdit d’installer Mac OS X sur autre chose qu’un Mac? En voyant les coûts des machines dans le commerce, ça commence à faire cher la stabilité :P sans compter les habitudes des vieux employés.

    Cordialement,

  11. @MrJack

    Ce n’est pas une diatribe contre toi, c’est un fait!

    Que pour un particuliers qui veux de la qualité, il n’y a pas vraiment de surcout puisque pour obtenir le niveau de qualité des produit Apple, il faut payer aussi cher voire un peu plus.

    Mais dans une entreprise la problematique est differente, tu me parles de coût de commerce, or, tous le monde sait qu’MS pratique des prix archi concurentiel pour les entreprise (que ce soit grand compte ou PME).

    L’une des raisons du non succes de Vista est justement le presque cassage de compatibilité avec le nouveau systeme (dû dailleurs plus à l’incompétence des devs d’appli métiers mais passons!)

    Pourquoi d’apres MS propose Office sur mac et que ça marche?

    Je crois que l’on ne s’est pas compris, et que nous n’avons pas la même approche du probleme ici (si pb il y a). Un prix commerce n’a rien à voir avec les prix entreprises, voire les cadeaux et les ervices connexe quand tu achete une solution MS (ou Linux).

    Or le cas de la news montre bien qu’Apple ne différencie personne, Google ou petit utilisateur normal? même combat!!
    Désolé mais dans la vie réelle, ça ne se passe pas comme ça!! Du moins pas tous le temps si tu ne veux pas être rapidement alliené…

    Je ne fais pas un jugement de valeur, mais de stratégie, et Apple visiblement n’a pas de stratégie pour les entreprises! Et c’est l’un des points qui l’a rend sexy aupres d’un certain public (universitaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Publicité